Que ne serais-tu de plus, poussière livrée au fusain des vents, que le grain dissout dans la nuit, par le plain chant des célestes clartés ? J'entends une une voix qui me dit : 

_ " viens et noie l'amer "  !

 

Punta_590

 

 

 

Une fine carène
Chante l'eau
Histoire d'amour
Que le grain
Découvre
Le flot viride
De la mer en pluie
Fuse ondule
Les cieux dérivent
Fusains
Des galernes

Bruissantes 
Traînées 
La virga gigantesque
L'embrun des crêtes
Se rejoignent 
Giflent le visage
D'une bordée
Aveugle
Frimas

Et le grain s'abat
Vallons et collines
Scandent le temps
Un rayon suffit
Le ciel par la trouée
Hagarde
Attise l'onde 
De clarté
Une rafale s'irise
Rivage sauvage
Iroise

Et les vagues
Accourent
Silhouettes coiffes
Pétillantes
Dansent
Sur l'horizon
Galbes fugaces
Vaporeuses colonnades
Sublimant la nue
Lointainement
Sirène

L'mmensité
Précieuse luminance
De la mer et du ciel
Que le soleil invite
Le monde oscille
La terre vacille
Aux prismes
Des gemmes
D'eau pure
Ô large

Alors par le souffle
Ailé et l'allant éthéré
Il va poussière
Se détachant
Sur le grain
S'unir au dessein
De la goutte d'eau
Au tourbillon
De la nuit
En plein jour
Monte
Le plain chant
Océan

 

§

Marin

2 ème Ecriture, un jour en mer, par les grains nourris de l'hiver

 

Punta_594