Gros_retard_au_Bottom_

 

Retard au Bottom, très mauvais placement, la lame jette au vent, tandis que sous le vent elle mollit ! Épisode très rapide, jamais calé au même moment, trop de facteurs et paramètres  jouent. Vague de Roche sur Sec avec précipité sévère vers l'Inside. Forte déclivité du fond + aspiration frontale ...

 

QUELQUES GÉNÉRALITÉS 

 

Jamais la même vague ! toujours sujette aux conditions, de surcroît si celles-ci sont changeantes ... D'entre les vagues de Roche de faible et de grande profondeur, la donne change, très radicale, sans concession ! Et sur un Site Wavesailing qui affiche toutes les tailles et mesures de vagues sur fond de roche, il y a de quoi se perdre un bon moment et vivre les galères de la casse, de la stagnation au surf, de la prise de tête, de l'inutilité quasi permanente d'une lecture de vague qui serait faussée, inadéquate au regard des conditions versatiles et capricieuses du coin ; 

Dans leurs principes généraux, il faut considérer les interférences liées aux vents qui bien souvent précipitent les vagues, en accélèrent le déferlement lorsqu'ils viennent de la mer et les poussent. Ceci dit, tout dépendra de vos options WindSurf, du programme  Waveriding : Back ou Front Side !

Relativement aux reliefs sous-marins, alors que sur fonds de sable nous trouvons majoritairement une déclivité relative du plateau continental, il en va différemment concernant les vagues de roches que l'on rencontre au-dessus des secs, d'écueils, des hauts-fonds, des plateaux sous-marins, à proximité de zones littorales accores ; 

Là, la houle du large épaisse, massive et plus rapide vient buter, cabrer et jeter violemment ! le déferlement s'en trouve non seulement plus  explosif, mais aussi plus aléatoire ; la pente et la lèvre ne font plus qu'un et le choc, l'impact, la poussée à l'inside sont terribles, même sur de petites sections. Les Courants occasionnés ne sont pas à négliger, loin de là !

Plus les vagues sont grosses, plus elles se ressemblent et sont dangereuses d'une part, quand elles ne saturent pas, n'offrant alors plus de section mais une barre, un mur qui chute, ( sans épaule ni sens de déroulement ), sachant que tout cela dépendra de la profondeur et du relief proche, ( Point Break, Outside Reef, Beach Break ) ; les configurations sont multiples et aussi très difficiles à cerner.

D'autre part, les hauteurs d'eau fluctuantes sur Spots, avec le secteur de vent, ( marée et Fetch ), sont des éléments à ne pas négliger ; en effet, les vagues ne réagissent pas du tout de la même manière en périodes de gonflement qu'en période de retrait et, sur fond de roche, cela est sidérant. D'où l'importance de se concentrer sur 

L'OBSERVATION FINE DES VAGUES EN SESSION 

 

D'abord, au bord, Regarder, Observer, Comprendre = ROC , vous me suivez, c'est facile, comme le roc ! 

Ensuite, suivant les fonds de roche, il y a des zones propices au Wipe Out, entendez par la des retours d'eau, constituant des marches sur l'eau ou de fort courants, ( dus aux failles, aux rochers dessous ), des mouvements de l'eau que l'on ne voit pas mais qui demeurent menaçants : le  Rider, au Bottom, se voit éjecté, soulevé, déstabilisé, sujet aux contretemps majeurs et au manque de timing ! 

Les Reefs sous-Marins occasionnent des arcs, des flèches au niveau de la section et il peut être très intéressant d'en exploiter les pans, les extrêmes ou les zones médianes. Cela est normal et généré par les  profondeurs qui entourent les hauts-fonds, un sec, une dalle ; faible profondeur au centre et périphéries plus profondes = afflux de masses d'eau, inflexion favorable de la section / Vent ...

D'ailleurs, à ce sujet, ne trouve-t-on pas des zones de fortes concentrations d'eau en certains points du Spot, avec émergence de Slab (  Lèvre surpuissante, très épaisse, par gonflement et juxtaposition de  portions, l'une ouvrant en Droite et l'autre en Gauche, se rejoignant en son milieu avec regain de taille et de masse ... )

 

Splendide_L_vre__4_

 

 

Vague de Roche, profonde, massive, le Rider, encore une fois refusera le Bowl Inside, au-dessus,en Gauche ! Ici, un Slab, avec concentration des eaux en son milieu. La Section, au vent, plus incurvée, n'offre pas une course, une trajectoire tendue et down the line ; il faut au Rider remonter sur la pente, carver = prononcer plus son virage ( d'où ralentissement ) !

 

CÔTE VENTS 

* Nous le savons tous, les Vents Side Off Shore, à destination du Wavesailing Front Side constituent le nec plus ultra des conditions...Vagues mieux dessinées, retardées, lisses en bordure de rivage, autorisant une grande vitesse et le jump aisé, souvent petit Largue ! C'est dire ! 

Le vent Off sculpte, travaille et creuse la vague, lui donne une forme signifiante pour le rider, la dessine, en ralentit le déferlement, du moins côté épaule ... 

** Les vents dits On Shore ou Side On Shore confèrent aux Spots plus d'aléas, d'incertitude ; bien lire avant le mode d'emploi !... D'autre part, tous les Moves sont à revoir à la hausse côté exigence ; on ne passe pas un Aerial de la même façon, avec le même taux et niveau de réussite ...

 

 

L'EXPLOITATION DE LA SECTION DANS LES MOVES AÉRIENS

2 cas de figures : 

_ Où le Rider est en présence d'un Bowl, qui lui arrive face, avec sa marche naturelle où appeler le Saut et envoyer en Aerial au-dessus de la portion qui casse ; c'est le cas souvent des vagues de sable, plus régulières parce que plus longues en section...

_ Où le Rider se trouve en pleine section, sur la Lame proprement dite et, se voit emmener dans le déferlement ! C'est là le cas le plus technique et flippant ...

* Dans le premier cas, le Speed et la Trajectoire vont décider, à moindre mal, au mieux de l'Aerial Off The Lip ; 

** Dans le deuxième cas, ses marges d'approximation et de timing sont très minces, le Rider et la Vague sont en phase, du moins le Rider en a perçu le Tempo !

Concernant les vagues de Roches, c'est bien entendu la deuxième option qui s'avère la plus technique, précise, exigeante, requérant le plus de maîtrise, de vécu et de cran ; c'est vers ce point qu'il faut tendre 

 

PETIT RAPPEL DÉFERLEMENTS

 

 

DSC03976_1_

 

 

 

- Sur la première ligne, voici le Déferlement en Volute qui finit en rouleau - Houle régulière, Cambrure faible, Fond Marin Régulier ;

 

- Deuxième ligne, le déferlement est un mouvement turbulent sur l'avant de la vague - Vagues cambrées, vent forts et On Shore ).

 

- Le déferlement par Gonflement ( Surging Breaker ) - écume nait à 1/2  Hauteur de la face avant de la vague et s'étend à toute la pente - Rivage à forte pente.

 

 

 

 

Descentes_Gros__7_

 

 

Dans ce type de configuration, une lame, une section, allant de plus en plus haute et en Pic Droite / Gauche ; pas de point d'appel si ce n'est un temps fort virtuel : le moment où la lame jette ! Là, caler son Appel, bien tangent : Mental à 100 % plus Technique à 100 % - 3.2 et 50 Noeuds, vague de Roche, extrême, les fonds ne sont plus loin et menacent !

 

L'APPREHENSION MENTALE 

 

Ce point est capital ! Il va présider à toutes les intentions du Rider : en défense ou agressif et volontaire ... Soit, mais quoiqu'il arrive, l'un et l'autre sait que la sanction est sans partage, la même pour tout le monde.

L'exigence technique et la maîtrise feront la différence, bien avant la connaissance du Spot, car on peut aisément connaître parfaitement les lieux mais ne pas s'engager à l'Inside, à contre-Bowl, enfin aux endroits qui autorisent les gros Moves aériens ; et cela est dommage ! 

Voilà une étape à franchir, progressivement, sans jamais douter dès lors que l'on ne brûle plus les progressions. Ainsi, bien cerner les différences entre les types de vagues auxquels nous avons à faire me semble fondamental et source de progression...

 

CERNER LES POSSIBLES RÉCHAPPES

 

Que l'on soit en retard ou en avance : tout aussi grave et chaud comme situations -, il convient de pouvoir s'extraire de ce mauvais pas, à moindre mal !

_ Si le Rider est en Retard, point n'est besoin de forcer le passage, s'effacer afin d'éviter la chute dans l'impact ; 

_ Si le Rider est en avance et par trop lent, il lui faudra choisir l'évacuation sur la portion de section la moins radicale, et tenter de passer en Kick Out, s'extraire le plus vite possible de l'avalanche et ses aspirations ...

Au grand jamais subir la vague, se laisser emporter sans vitesse à l'aspiration ou au vacillement, voilà la pire des configurations avec son matos !

 

-