ET CAUSES DE CHUTES 

 

En effet, outre le fait d'être Sur-Toilé en navigation, de surcroît lors de vents violents, - C'est à dire Supérieurs à 55 Noeuds -, on peut aisément déterminer quelques raisons qui font que le Jump se transforme en mémorable chute, qu'un bord se solde par une projection sur l'avant des plus dangereuses, qu'un Move aérien, du style Rotation, ou simple Backside Air se commuent en cauchemar...

QUELQUE PRINCIPES 

 

_  A savoir que le Volume du Flotteur est déterminant : en-deçà des 65 Litres : c'est fortement conseillé, pour une prise au vent moindre ;

_  Des bouts de Harnais dont le réglage permet facilement de se décrocher, d'une part, et d'autre part, parfaitement centrés / Centre de poussée vélique ; Y travailler donc et sans modération, en fonction de la voile choisie ;

_   Bien sûr, optez pour une voile adéquate et surtout pas ne la régler de telle sorte à entériner cette certitude qui conduit à garder une grande toile ; un exemple :  aplatir  en tôle une 3.7 M2 en lieu et place d'une 3.2 M2 qui garde un juste profil ! C'est le jour et la nuit en pareilles circonstances.

_  L'aileron : inutile d'avoir un sabre ! ensuite, placer-le, ( ou les fins ), bien sous le pied arrière, afin d'éviter tout effet Foils, sachant que le multi-fins accroche et tient mieux le vent fort.

Voilà, brièvement pour ce qui concerne le Matos !

 

EN SAUTS 

 

_ Éviter, autant que faire se peut les grabs et les one handed Jumps, les sauts au harnais, par prudence ! une rafale à 60 Noeuds, il faut gérer, elle n'est pas commode du tout ...

_  A ÉVITER absolument le départ au Lof à l'appel du saut : il vous en coûtera une boîte sidérante, par rabat de la board et vrille par le bas de celle-ci, entraînant une réchappe périlleuse et très inconfortable : ( le gréement pouvant revenir sous le Rider ) !

Il vaut mieux un saut à l'abattée, sous le vent, où toutes intentions de réchappes s'organisent avec moins de dangers et davantage d'issues favorables, si on peut dire ! On décale la main arrière et le mât revient gagner un peu au vent, ce qui neutralise parfaitement le Gréement.

_  Penser à bien grouper, ainsi le matos demeure près de vous, pour un meilleur contrôle, de plus fines informations sur son placement !

_ Quant aux Moves entrepris, vous êtes à ce niveau seuls maîtres à bord, à vous de composer si l'urgence commande à lâcher le matos ...

 

EN NAVIGATION 

 

_  Éviter toutes causes de ralentissements impromptus ; le vent vitesse décroît subitement, le vent apparent suit, le vent réel défonce : on se cramponne, la voile devient un obstacle majeur, la composante latérale ou de dérive croît,  exponentielle, et c'est le râteau par projection "  Ô Saut au Gars Hi " !... par l'avant, avec le bisou sur le mât ou le wishbone, ou la Go-Pro qui filme la fatch meurtrie du Gus pas très hilare ou pas très clair ...

_ Vous le savez très bien, dans la Claque ou le vent violent établi, ne pas jouer les héros en bordant à fond, tenter de se cramponner ! Mais l'inverse permet d'assurer ; voici quelques - unes des actions qui positivent en pareilles configurations : 

1 -  Un léger lof ; 

2 - Relever un peu le point d'écoute ; 

3 - Ouvrir, mais tout en gardant la Voile en pression, propulsive ; 

 4 - Passer en mode suspension plus affirmée ; 

5 -  Border à nouveau en se rétablissant à peine et abattre ou reprendre sa route ...

 

JUMP_VENT_VIOLENT_

 

Plus de 50 Noeuds, rafales, 3.7 M2 et 75 Litres : très mauvais compromis !...  Jump, le lof et c'est le plongeon qui claque très fort pour ce Rider qui voit sa board rabattue ; une gifle...