PRIMAVERA 

 

DSC03426__2_

DSC04654__1_

 

 

 

 

 

 

 

                                             

DSC04640

 

Là  éployée  l'inflorescence itérée
D'une immensurable pelisse aux éclats de nuit

Les ciels et la terre vernale confondent
Mille myriades d'un art fractal rare

L'envers et l'endroit chavirent aux reflets
De la moire où repose l'insondable don du ciel

Des nues sereines au chant des vagues
Le renouveau déjà prend son envol

 

Alors  s'épancher          ne retenir de cet instant
Révélé que l'éternité parfumée de silence        

Transmutation lumineuse    immanence
                                    L'eau de sibyllines harmonies ondoie                                     

Ô champs de moutons enivrés  d'azur
  Tout n'est qu'embruns

 Par la foi  de l'Un   en esprit  qui éclot 
Au coeur  de l'univers

§ 

 

MARIN 

2 ème Ecriture le 15.10.2016

 

DSC04648__1_