DSC02080__1_

 

Chant de la Terre de GALICIA 

 

La Terre abdique  ! la pierre pousse les cris d'une souffrance infinie ; chaque versant des collines,  des halliers et des maquis devenus
impénétrables, avec les vents, reprennent en canons les vagues  stances  du chant de l'oubli. La mémoire est tombants de schistes, failles, dièdres de silences figeant la stupeur à la bouche hallucinante
des statues, des chaumines et des chapelles effondrées ; stèles perpétuant vers l'infini azur les suppliques des Mânes et des sources taries.  

Que ne saurait-on  plus voir ni entendre au zénith d'un été qui aura chu vers les marines amnésiques ... A l'entour, tous les moulins se sont tus, les éoliennes grondent, insolentes et qui jurent en toisant l'horizon, en déchirant le souffle azur !  la route en lacets aura été repensée comme l'on bouscule les heures du jour et du lever du soleil
pour tuer le rendez-vous de l'aurore et des astres, ignorer encore et toujours plus vite le passé, en roulant sur les pages de notre histoire !
Mais la voix souveraine est au vent et au flux  des mutiques Polyphonies, aux chemins d'antan tissant les  mailles de toutes les transhumances, des alpages ; pèlerinages  prodigues des bergers des hommes remontant  vers les cols et qui se croisaient en chantant. On y espère toujours une pensée,  l'éternel retour à la Terre sereine des moires et des gemmes d'eau pure, vers ces  " Terres d'Ex-Île " où les songes d'infini éclosent et fanent  dans la Mer ...

 !

MARIN 

DSC05004

 

 

 

FUXAN OS VENTOS

- GALICIA  -