ANATHEMA 

LA GRAND MESSE  

 

C'est la règle : ne rien dire, ne rien expliquer quant aux dérives infectes d'un temps au quotidien qui s'enlise dans les touffeurs Sahéliennes !  On fait de la Météo, avec force outils très sophistiqués, une pléthore de Modèles, des gigabytes d'informations à la seconde...

Des grêlons gros comme des balles de tennis vous tombent sur le palto, il gèle au-dessus de la Loire tandis qu'au Sud, le Mercure frise les 40 °  C . Les chaleurs de la St-Laurent, Août en Juin ? Non, pas vraiment ; elles ne se seraient attardées que deux, trois jours tout au plus avant de céder au Mistral et  au retour rafraîchissant de nos Brises Marines d'antan ...

Que voulez-vous, 36 - 37 - 39 ° C, c'est désormais commun, au début Juin, avec des pointes par endroits insupportables ! Rançons du progrès, certes juteuses en bord de mer où ça grille et ça rôtit comme il se doit, quelque soit le moment du jour et de l'ensoleillement.

Aux Pôles, du moins sur le continent Arctique, la situation devient dramatique : outre la fonte de la Banquise, des Glaciers, et par voie directe de conséquence :

des milliers de KM2 sont mis à nus par la progression de la fonte des glaces. Dès lors, les vents forts soulèvent une poussière sombre et la dépose, en amont, à la surface de la Banquise, enfin, ce qu'il en reste ... La lumière,-  jadis réfléchie par l'immensité gelée, plane et blanche qui lui assurait une géothermie favorable au maintien -, est désormais absorbée par un support devenu gris, presque sombre. Elle  retient la chaleur du rayonnement solaire accélérant gravement le processus de fonte. Les chercheurs, les savants s'alertent, restent pessimistes face à un phénomène incontournable, imparable, qui pourrait avoir des retombées terribles sur l'évolution des courants marins, du climat tout simplement. 

Nous évoquerons plus tard ces Brumes Arctiques, résultantes de l'activité industrielle mondiale, tout autour du Cercle Polaire, Brumes déjà mises en évidence depuis les Années 1950, au Canada, aux Etats-Unis, vers les grands centres et pôles d'exploitation des matières premières !

Le cercle vicieux s'est instauré, il prévaut et résulte à 100 % de l'activité humaine, fluctue selon les saisons et les latitudes, le degré  et le niveau de la production, de l'industrialisation. La planète ne souffle plus, elle sature, se défend très mal en accuitisant les atteintes à l'Environnement  ! Les gaz émis en quantité considérable circulent, s'amassent et faussent le processus de régulation de la température que les nuits ne tempèrent plus.

L'hiver, la quantité d'énergie brûlée décuple pour se chauffer au Nord surtout ; l'été, il en est de même pour se prémunir contre les fortes chaleurs ! Dans les deux cas, les émissions caracolent vers des sommets inégalés. 

Il est à noter que toutes les  prévisions météorologiques sont désormais plus enclines à la justesse dès lors qu'il s'agit de prévoir les fortes chaleurs, les orages dantesques, les plus violentes tempêtes, enfin tout ce qui relève de l'inhabituel catastrophique que la modernité engendre. Quant à deviser sur le cours normal du temps d'avant, les modèles s'avèrent être dans l'erreur ; en effet, la Météo se trompe, usant de modèles obsolètes, n'intégrant aucune données relatives aux interférences humaines qui bousculent les processus classiques de la formation et de l'évolution des perturbations, autour des Dépressions, près des grands centres permanents météorologiques habituels. Que recèle l'air que nous respirons aujourd'hui ? 

Tout semble à revoir ! Difficile Équation à tenir quand l'homme s'intrônise et se barde  de certitudes, d'assurance et de prétention ! Dites-vous bien, Mesdames, Messieurs, que si nous excellons dans le graphisme numérique, la statistique, nous périclitons quant à nos chances de survie à venir, à moyen, voire à court terme, à l'échelle du Climat ! Il n'est point besoin de modèles et d'algorythmes de Traders pour constater tout autour du monde les dégâts et les catastrophes écologiques que le système et le nombre génèrent ! C'est cela le plus important ...

 

LA NOUVELLE GRILLE / L'IMAGE DE LA REUSSITE / L'HORIZON PLANETAIRE SEMBLE CLAIR / LA MESSE EST DITE

PEKIN 

 

 

une_pollution_inc3a9dite_empoisonne_l_air_de_pc3a9kin_1