XAVIER RUDD 

 

Pas_de_deux_

 

 

A partager, compagnons de sillage et d'écume, ces volées d'embruns, ces bolées lactescentes  qu'infuse le  fil, le flux onirique  de nos bordées ;  ô amours in-sensées !

Ainsi des fragments du long  poème du silence et de l'amer !

Et n'avoir pour cri que le geste, la quête d'un duo révolu voué à l'extinction, à l'oubli !

Oui, vibration de nous comblée,

Au loin, là-bas, sur l'onde,  douce à ravir, prompte  à sidérer le mal  : et  le doute comme  l'excés de raison abdiquent,  enfin !... Relâche, croise, dérade loin, Marin, le plus loin possible.

_Oui, mais comment ? sur la mer, plus rien ne saurait me distancer de ce corps à l'ancre, déjà engravé ... !

Être, un instant des jeux de l'oiseau au regard dominant le ciel des Marins et les contrées de toutes les transhumances. Quant à l'iris d'une vague, pupille ! vois le monde à sa façon !

Alors, venez avec moi, compagnons de l'Onde, éployons nos ailes de papillons, palpitons au gré des vents, soyons de l'épisode éphémère, du voyage  des vagues, artisans ouvrageant d'étranges  dessins ; le Ciel, le sais-tu,  inlassablement aime et appelle de ses voeux pareilles osmoses !

 

MARIN - Fragment essentiel - 

 

MAL_GERER__GROS__1_

ouat__

 

 

 

 

 

 

 

Vire_Marin_vire_

 

Tempo_

Gros_Front_Loop_

 

 

 

 

 

 

§

 

 

 

MAL_GERER__GROS__2_