Avant d'évoquer la Glisse, le Funboard, les Vents porteurs d'évasion et d'Azur, il convient de signer et de diffuser ceci, sachant aussi que le contenu de cette démarche s'appliquerait également aux trafic incessant et dangereux des navires à gros tonnages et transportant des matières très dangereuses, qui   empruntent le vaste Détroit des Bouches de Bonifacio, par tous les temps

Diffusez, Signez, faites tourner  

!

Corsica...Go56

COSTA_CONCORDIA_Grounding_Article_Fortunes_de_Mer_21022012__5_

 

Objet: 
TR : Pétition pour empêcher le Costa Concordia de partir sans que les risques de pollution ne soient écartés et pour informer la population corse de la vérité sur ce remorquage !

APPEL DE BASTIA du 21 juillet 2014
Traduit en quatre langues : corse, français, italien, anglais.
 
« Nous, citoyens, députés, élus territoriaux, départementaux, communaux, intercommunaux, responsables de partis politiques, de syndicats, d’associations, représentatifs des forces vives de l’île,
Réunis ce jour lundi 21 juillet 2014 en Mairie de Bastia,
Alarmés par les possibles conséquences néfastes du passage du Costa Concordia à proximité des côtes corses,
Soucieux de la préservation du patrimoine écologique et environnemental de la Corse et du respect de ses intérêts fondamentaux,
Désireux de participer par notre action à la protection de la mer Méditerranée, espace écologiquement fragile,  et ressource  universelle inestimable,
 
1. Dénonçons avec force la politique du fait accompli mise en œuvre jusqu’à ce jour par l’Etat italien et les groupes privés en charge des opérations de renflouement et de remorquage du Costa Concordia,
 
2. Exigeons de l’Etat italien l'ajournement de toutes les opérations de remorquage tant qu’il n’aura pas fourni par la voie officielle de la coopération entre Etats, des réponses claires, précises et crédibles sur les garanties fondamentales suivantes :
- pertinence du lieu de démantèlement (Gênes plutôt que Piombinu, beaucoup plus proche) ;
- pompage préalable des matières polluantes ou dangereuses contenues dans l’épave ;
- explications relatives au choix d’un trajet prévu pour faire passer l’épave à proximité des côtes corses, et notamment au sein du périmètre du futur Parc Marin du Cap Corse, parmi tous les itinéraires envisageables ;
- énumération des garanties de sécurité écologique et technique en fonction des différents scénarii possibles (évolution brutale des conditions météorologiques, rupture d’un câble, perte d’un caisson, détérioration en cours de trajet de la structure du navire…) ;
- absence de tout risque de rupture du bateau durant le trajet.
 
3. Demandons solennellement au gouvernement  français d’obtenir l’ajournement des opérations de remorquage dans l’attente des explications et garanties ci-dessus exigées ;
 
4. Affirmons  que la question de la sécurisation du trafic maritime dans le canal de Corse doit enfin devenir une priorité en y appliquant une réglementation telle que celle en vigueur dans le rail d'Ouessant, et en positionnant en Corse des moyens permanents adaptés pour faire face à toute éventualité ;
 
5. Souhaitons que la Collectivité Territoriale de Corse soit associée à la définition et à la mise en œuvre de ces mesures de prévention et de protection.
 
6. Appelons au renforcement de la mobilisation face au réel danger que représente le remorquage du Concordia :  si les opérations sont engagées dans les prochains jours et selon le trajet initialement prévu, des manifestations sur terre et sur mer seront organisées en Corse à son passage. Ces manifestations se dérouleront dans le respect des règles de navigation et de sécurité, et viseront à exprimer la vigilance et la détermination des Corses, et notre solidarité avec tous les peuples riverains de la Méditerranée. »
 
 
Signataires
Mairies de Bastia, Barrettali, Brandu, Furiani, Meria, Ogliastru, Osani, Patrimoniu, Penta di Casinca, La Porta, Ruglianu, San Martinu di Lota, Santa Maria di Lota, Siscu,Tagliu Isulaccia, Tuminu, Valli d’Orezza, Ville di PEtrabugnu, Collectivité Territoriale de Corse, Conseil Exécutif de Corse, Conseil Général Haute-Corse, Conseil Général Corse du Sud, Communauté d’Agglomération de Bastia, Intercommunalité de la Casinca, Intercommunalité de la Costa Verde, Association des Maries de Corse du Sud, Association des Maires de Haute-Corse, Association U Levante, Association U Marinu, Association Arinella de Brando, Théâtre Alibi, Association Ardente, U Soffiu Novu, Association corse des élus de Montagne, Association des plaisanciers du Vieux-Port de Bastia, Association des plaisanciers du Port Toga, Conservateur de la Réserve Naturelle du Cap Corse, Comité local des usagers du Port de Toga, Fédération française de sports sous-marin, Office de l’Environnement de la Corse, Sdis de Haute-Corse, Société des Sciences, CESR 20, Laboratoire d’analyses OEHC, Bastia Offshore Fisching, CRPM, Parc Naturel Régional de Cosre, UCPP, SNSM, ALE, Corsica Libera, Femu a Corsica (Inseme pè a Corsica, PNC, Chjama Naziunale), Inseme per Bastia, PCF, PS, STC Marins, UMP, U Rinnovu… 
La liste des cosignataires reste ouverte pour soutenir cette démarche et une pétition est également en ligne.