SEQUENCE_VAGUE_I__2_

 

 

Ludovico Einaudi 

 

Il est des  lieux où les vagues s'unissent. Deux ondes dont on ne voit pas les alliances achèvent en couple leur périple ! Association heureuse et lumineuse que la rhapsodie océane délivre en ce  petit matin vernal, depuis les champs des vents immenses, en amont. Le caractère impétueux et fougueux, l'humeur soudaine, c'est l'improbable, l'imprévisible qui surgit de ces fonds de roches translucides et diaprés. Instants de rare fusion que l'être quête à travers les plus sauvages harmonies, les éléments livrés à eux-mêmes, sans médiation de l'homme ; juste le partage consenti des éléments, un don qui lui est accordé, l'espace transcendantal, subliminal  d'une vision, d'un plain-chant. Alentour : la création,  l'art subjuguant l'essence de la matière et des éléments  faite esprit !  renouveau, éternité, quintessence de l'orbe où se jouent les fantasmagories de l'ellipse, l'innocente pantomime de l'envol

MARIN  - Délire pour un Fragment d'éternité  -