CAP_CORSU__

 

_ Dis-moi, Marin, pourquoi cette terrible appellation : " Gaz de Schiste " ?

 Quel titre pour un texte qui révélerait l'Île de Corse, la Corse schisteuse dans toutes ses splendeurs !... Enclave ou réclusion pour un Solo ! thébaïde, sûrement, dont on souhaiterait à toujours qu'il en fût ainsi.

Jeu de mots dont je vous livre ici la pensée, un jour, qui me vint à l'esprit, alors que le Marin  tutoyait le métamorphisme tutélaire des terres olivines du Cap ; étonnante fluctuation de la roche convulsée, plissée par le jeu des forces titanesques de la pression et surtout de l'élévation brutale des couches géologiques.

 Principes élémentaires de  Genèse, lorsque le volcanisme sous-marin et les sédiments, le minéral, furent les jouets des grands desseins de l'Eau-Delà !

_ En six jours, seulement, pas vrai ? Ce serait si bien !...

Il faut avouer que pareille arène délivrant, -  sous l'effet des vents violents, d'une intense lumière, et des fantasmagories de la roche -, ces toiles éminemment naturelles, reste à jamais une féerie pour qui s'en imprègne !... En effet,  la serpentine, les prasinites de l'Île Verte, les péridotites et les  gabbros du Cap fascinent les fonds marins, enivrent l'azur, les nuages d'écume qui vont, embruns, raviver d'immenses miroirs.

Je côtoyais des randonneurs, sur le sentier littoral. Ils  me confièrent :

_ " ne plus avoir assez de place dans leur souvenance,  en avoir reçu plein des yeux ", être sidérés par tant de beautés et d'harmonies, là, à perte de vue, tout le long de cet immense sentier littoral. Et pour causes !

Mais de la mer lointaine, la terre n'en parait que plus sauvage et plus belle ; plus encore lorsque l'homme loue, humble et effacé, ces noces  solennelles. Alors,  Il  ne rivalise plus : Il obéit au Tout et peut en être fier.

En navigation, le chef d'orchestre se nomme Éole ; c'est de lui que dépend le sort, la fortune de mer, le cour du jour et de la nuit, indéfiniment ... Ce vent, sans cesse qui diluvie la veine diaprée de la roche, l'emmenant au grès des vagues entre figement et plissement.

Alors, la mer, dans la grande passe, accorde au marin le prisme liquide savamment ouvragé où les rayons du soleil, à travers les sillons de la longue houle, illuminent les fonds de schistes !

Et de fuser en silence, au coeur du chaos, n'ayant pour seules limites que l'hypnotique reflet d'un monde, le chant d'une allégeance sans concession, sans confession... Mais de la quintessence des sens  subjuguant le jardin d'Eden ? 

Alors, revenons au titre du texte, Marin, voulez-vous ?  

_  " Gaz " ? oui, " il y a du gaz " , expression chère aux adeptes de l'Extrême, face aux dangers imminents d'un projet de Pleine Nature qu'ils entreprennent, notamment en Mer, dans les vagues, en Haute Montagne, en Parois !... Ces jours-là, le vent passait les cent Km/h, levait des tourbillons d'embruns.

_ " Schiste " : Pour cette roche, si présente, tout autour du Cap Corse, qui en fait l'attrait et la particularité, en mer, dans l'intérieur et les villages Cap Corsins.

Vous voyez, nous sommes bien loin de ces horreurs que l'industriel inflige à la terre, par l'exploiation aveugle de la matière première et surtout pour le Fric !...

On ne profane ni la beauté, ni la vérité, en définitive la Terre de la Mer qui la baigne depuis bien avant le temps

!

 

DSC05999 

MARIN-  Terre du Cap - Récits

DSC06007