DSC06015

 

Le ciel qui aurait trahi la mer
je veux dire  l'Ether
Les turpitudes de l'incendie
Du flux ininterrompu
Des chevaux vapeur
Et des cheminées vomissant
Leurs fumets d'or noir

La mer à toujours rebelle
Qui n'en serait que plus bleue
Le souffle virginal
Un soupçon de fidélité
Protégeant l'azur
De l'impossible pacte
Et des illusions perdues

Au large
Lointainement
Une Île pâlissait
Noyée
Dans les brumes
Opaques
D'une chape dense
Qui l'aurait recluse 

§

MARIN - Pensées en Mer - Fragments

DSC06017__1_