DSC05985

Certains Sites seront restés accessibles, d'autres non ! Exploitation oblige ...

 

 

LE CONSTAT EST ÉLOQUENT  

Force est de constater que bien des "  Spots ", des Destinations pour Sports Extrêmes de Glisse Naturelle - Windsurf et Kitesurf principalement - auront bel et bien été fermés aux pratiquants, surtout l'été !...

Il faut également et aussi entendre par là qu'ils sont à la disposition d'une " poignée d'élus ", au sens figuré, il va se soi,  tant les accès se voient verrouillés dès la belle saison  par l'impossible et très exposé stationnement le long des routes, et de là, leur éloignement des mises à l'eau, au fur et à mesure de l'heure d'arrivée sur les lieux dans la journée.

 Certaines concessions emmurées ou grillagées bénéficient de codes d'accès, que se partagent quelques privillégiés pour accéder au littoral, un littoral que l'on peut qualifier désormais de  : radicalement confisqué ... 

Quant aux Insulaires et Estivants, qui jadis pratiquaient bon nombre de ces destinations prisées, ils se voient noyés dans la masse des Touristes et conviés à se partager la portion congrue, surpeuplée, entassée ! 

 

LA PRIVATISATION A OUTRANCE OU L'ACCAPAREMENT DU DOMAINE PUBLIC MARITIME

 

Combien sont-ils, ces Sites désormais inaccessibles et, non des moindres ? Ils constituent sûrement, aujourd'hui, des pans entiers de côtes et de littoral saturés de mouillages, illicites et forains, aux accès arbitrairement barrés ? 

La Corse du Sud et la Haute-Corse qui recelaient il y a quelques années des itinéraires  simples et confortables  ouvrant vers ces havres  de la  glisse tractée, assistent lentement aux profits d'habitations luxueuses, d'exploitations en tout genre, de concessions saisonnières à leur " privatisation ", sans compromis ... 

ON NE PASSE PLUS 

Nous pensons à toute la zone de Capu di Muru, de Piantarella / Sperone, de Cara Lunga, Erbaghju, la rive Nord du Valincu partiellement fermée, et, tant d'autres golfes et baies de l'Île, à l'Est comme à l'Ouest, du Nord au Sud. Le Cap constituant un aparté, vues les caractéristiques inhospitalières de la côte ou la spécificité du rivage se prêtant plus au Surf et dérivés du Surf.

 

VERS UNE PRISE DE CONSCIENCE

C'est un constat regrettable, lorsque l'on connaît la qualité de ces lieux pour la pratique des Activités Extrêmes et de Pleine-Nature, leur diversification, l'étalement souhaitable  des pratiquants sur le Territoire Insulaire et suivant les saisons,  prisant aussi  la Randonnée sous toutes ses formes terrestres et littorales.

Comment et pourquoi ne pas réfléchir et penser à des itinéraires les rendant par endroits, - suivant étude d'impact -, associées  aux pratiques de Pleine-Nature, assortis d'aménagements opportuns, de qualité et spécifiques ?  Une sorte d'invite non seulement à la Préservation des espaces concernés mais aussi à leur découverte, à la sensibilisation aux richesses de  notre Île par le biais de pratiques culturelles cadrées, reconnues, propres et non motorisées !...

Désenclaver en été les Territoires, diversifier l'Offre en fonction d'une demande multiple, c'est aussi oeuvrer pour un juste équilibre de développement des groupements de communes, éviter l'entassement insupportable et nuisible sur les mêmes points géographiques, c'est ouvrir l'offre à la demande, c'est réhabiliter des zones abandonnées, aménager et prévenir en des espaces également sous protection.

Tout cela s'étudie, se conçoit, se mesure sous forme d'impact en amont, ne laissant rien à la dérive du tout et du n'importe quoi, aux  passes-droits et autres prébendes.

Tout se négocie, en Partenariat, où le citoyen et l'élu, le scientifique et le maître d'oeuvre, la Population locale sont enfin réunis et représentés pour un mieux vivre et mieux partager le Bien Commun : Le Littoral !

 

SITES GLISSE EXTRÊME EN ZONES PRÉSERVÉES

En définitive, on peut constater que les zones littorales dites préservées ou placées sous la responsabilité d'organismes Ad-Hoc demeurent encore et toujours accessibles, certes, sous réserve de marche d'approche et de relatif éloignement, mais ils restent à l'usage de tout un chacun, praticables. Citons dans  le Grand Sud :

 le domaine de La Testa / Figari - Vintilegna - La Réserve des Bruzzi / Kevano / Arbitru -  L'immense portion Littorale de Roccapina / Erbaghju, de Tradichettu - Plus au Nord, Capu di Fenu -, où il est encore possible, directement ou après de longues marches, de parvenir sur des Spots de  très grande qualité... Le long de la Côte Est, Cap Corse excepté, les Spots sont à la fois visibles et sans difficultés d'accès ; ainsi de St'Amanza / Balistra, toujours très pratique d'accès, malgré la quasi fermeture d'un pan de rivage remarquable .

 

SITE_SAUVAGE_

 Pour parvenir à ce Site - 1 heure de Marche, avec tout le Matos, une mise à l'eau risquée ! Et pourtant, quelle qualité de Windsurf, une orientation parfaite, rare ... Il fut un temps où nous pouvions gréer à quelques dizaines de mètres ; dans ce cas précis, on ne dit rien : Préservation des Espaces remarquables Naturels obligent. Mais à l'instar d'autres exemples, on peut toujours aménager au minimum, canaliser, afin de ne pas TOUT FERMER, et, de là, mettre en valeur, sensibiliser plus encore au respect de l'Environnement !

 

QUELQUES SOLUTIONS 

 

Elles résident à deux Niveaux : 

- L'Associatif, en premier lieu, susceptible d'informer et d'inciter les Élus à recenser de possibles Destinations propices à l'essor d'Activités de Pleine Nature, et, notamment dans notre cas, de Glisse tractée non motorisée ; à noter que le Cap Corse, la Région d'Ajaccio jouent déjà cette carte, avec le Surf et le Stand Up Paddle Board, principalement.

- Les Communes ou Groupements de Communes, en Partenariat avec l'Environnement, Parcs et Réserves, Conservatoire du Littoral, peuvent concevoir et faire aboutir des Projets en ce sens où dès le plus jeune âge. Le  public aurait la possibilité d'accéder aux  voies diverses de la découverte de la Nature, par l'exercice et la promotion des Activités de Pleine - Nature. Cela s'opèrerait  sur Site aménagé, protégé, voir surveillé, et cela, dans les meilleures conditions de sauvegarde et de préservation du Milieu Naturel.

Il nous semble que c'est ainsi que les choses avanceraient, certainement pas en s'octroyant de façon masquée, douteuse, unilatérale et non réglementée des pans entiers de Littoral aujourd'hui jalousement gardés et fermés aux différents publics Insulaires et autres.

§

 

AU_DELA_DE_LA_MARCHE_

 

 D'autres, ne le sont plus que par la Mer ou après de bonnes heures de Marche, chargés comme des  Mulets  !... Lorsqu'on sait que de nobles desseins comme la préservation, l'Environnement,  la Sauvegarde d'espèces, sont à l 'origine de mesures restrictives, il y a compensation, allégeance à cette beauté, à la Terre que tous nous défendons ... Mais lorsqu'il s'agit à la fois de passes-droits et d'exclusives principalement financières, de confiscation à des fins de bétons, là, rien ne va plus !