C'était il y a près de 45 années, au Gabon, au-delà de l'Estuaire du Kango... Echappée insensée ! Nous dépassions Gombé, l'Atlantique révélait de lointaines pulsations. Nous dansions sur la mer, mon Ami et moi, perdus sur l'immensité des flots, balancés par les longues houles de Sud. Au loin, la forêt Equatoriale qu'un cordon de sable blanc soulignait. A bord d'une pirogue taillée dans la masse, nous disposions de si peu afin de jouir de tout ! Impérissables souvenirs, la force d'un Lien.

 

PONGARA

 

Pongara  Comme un écrin de cristal
Que la longue houle de sud ceignait 
Posé sur le vélum de notre enfance
Destination pour deux jeunes rebelles

Bientôt un demi siècle  le songe clair
La traversée de l'Estuaire pendant le flot
Et ces horizons ouverts sur l'Atlantique
Où tenter avec l' Ami l'impensable défi

D'entre les nuits obscures  sans étoiles
L'orage équatorial en pleine mer  Seuls
Nos yeux fixaient les occultations de Gombé

A la lueur d'une lampe tempête au son
Lugubre du lien tendu qui retenait la pirogue
Nous vivions le large à l'unisson de la Barre

§

MARIN  - En souvenir de mon Ami : Jean-Pierre

 

pongara3