Les fêtes de fin d'année approchent ! C'est toujours, dans les familles, l'occasion  d'apporter un peu de lumière et de chaleur franches et pures ... Notons au passage que l'homme moderne joue avec le temps et les heures  ; il les ajoute ou les enlève à sa guise aux couleurs du jour de plus en plus court de l'hiver !

Mais une lampe, qui plus est en bois des flots, avec ce que la mer et le torrent nous offrent en partage sur le rivage et la berge : qu'en dites-vous ? Ce ne sont pas les miasmes que la Modernité   inflige sans cesse à la Nature ! 

Facile, des bois flottés, bien sûr, travaillés à souhait par le cours de l'eau et des vents, le sel et les rayons du soleil. Rien ne résiste à l'usure des éléments, pas même le liège. La mer polit tout. Sur ce petit modèle, à placer près d'une table, sur un chevet, dans un petit coin. Vous noterez aussi les petits trous faits dans le liège qui difusent la lumière.

Une lumière colorée, si l'on prend le soin de teinter l'ampoule, pour moins de vigueur ; on sera toujours surpris par la présence de l'éclairage indirect dans un intérieur ... Toute la chaleur et l'intimité du bois, de ces petits riens glanés çà et là, tout au long d'une promenade au bord de la rivière, au bord de la mer.

 

DSC06459

 

 

 

Une carcasse d'abat-jour garnie de raphia, du fil de pêche incolore, du liège et des bois flottés, de la corde en sisal ; voilà pour les ingrédients. Ensuite, choisissez un support assez lourd, ( ici, un noeud de bois gras ou de pin ; l'eau a enlevé toutes les parties tendres et touchées ) ;

Un pied proprement dit ; là, encore, un noeud de bois de pin, soigneusement ajusté par tenon et mortaise cylindrique ( 16 mm ) ! Le tout collé après avoir été parfaitement équilibré et mis à niveau !

A vos mains, pour vos soirées d'hiver et une belle lampe de pêcheur

 

NB / Si vous souhaitez des petits conseils, Milema_Arte est  là pour vous guider