DEPART_

 

 

 

Le chant des nixes pour ivresse  l'hiver
Par les champs pers de la mer sans fin
Vague au vent évanescent de l'embrun
Entre le verger et l'amer  lointain   J'erre

A l'appel tonnant des abysses  des étoiles
Accourent les hérauts nimbés et carmins
La nuit sera aux nues fantasques  aux voiles
Indéfiniment  feignant l'alcyon pérégrin

J'abandonnerai alors la rime le quatrain
Pour que le frisson à l'aube me destine
Sans raison ni foi que la passion  L'entrain
A toi me lie  Ma fée rose et cristalline

Qui de l'Ether de l'absinthe ainsi décline
Mes illusions  Emporte le fardeau de durer
Allons ma douce sans crainte de sombrer
L'océan rêve de nous aimer et s'incline

 

§ 

MARIN

- 1 ère Ecriture : à l'orée de la Nuit  ! -