Traversée des écrins en parapente from Guigui on Vimeo.

ABSOLUMENT MAGIQUE  

Pour la Haute Définition, en l'activant sur le Widget, vous vous  rendrez sur VIMEO et la Page de l'Auteur : Grand écran , sublime

!

ESTRELLA - KITARO - 

 

  

KITES - NOSOUND - 

 

Nous ne sommes certes pas sur la mer ! Mais nous parcourons un océan d'azur et de sommets, sans limites ni frontières ... Une aventure, une invite à rêver le ciel comme on on se souvient des folies d' Icare, d'une Longue Route à travers un océan hérissé de dunes immenses et de pitons ; l'engagement n'est-il pas le même ? 

Regardez ce Clip, il dure plus de Huit minutes ; un vol en Parapente,  au-dessus du vaste Massif des Écrins, dans les Hautes-Alpes. Quelques indications qui nous situent, au coeur de cirques minéraux  sidéraux ! Une immersion à travers les âges de la terre...

POURQUOI CE LIEN _ ICI

Tout simplement parce que le Massif des Ecrins, vécu avec mes deux frères aînés,  fut le berceau de nos songes d'enfants, d'adolescents, de jeunes adultes. Les mois que nous passions là-bas, juste sous le sombre Combeynot, vers le col du Lautaret, dans la merveilleuse Vallée de la Guisane, au Lauzet, nous auront enchantés, durablement marqués.

Merci pour ce Partage et ce Clip magique , " GUIGUI " !  Recevez en échange ce texte ; cette évasion est sublime. En effet, comment ne pas dire et redire l'engagement de ce Rider aérien, glissant en toute sérénité à plus de 4666 mètres, rasant les arêtes des Grandes Jorasses et celles de la Bruyère, rasant et dominant le pic de la Meige, dessinant de son aile blanche les contours d'un monde fabuleux où les lacs s'ouvrent comme des écrins posés sur Mars, sur la Lune.

Je regardais, petit, " les Grands " du groupe de Montagne se préparer pour  " vaincre " le Pic des Agneaux et la Barre des Ecrins !  Je vibrais en silence en suivant la lente  progression  des  " Grands, bonnets rouge et pompon noir ", lorsqu'ils  préparaient  leur sac de montagne, fixant leur  piolet et ajustant leurs crampons ! Tout  là-Haut, la montagne attendait, dans l'imperturbable langueur de l'été et  les rudesses d'un hiver qui n'abdique jamais, d'où montait la plainte stridulante des marmottes...

Je sais aussi les vents d'altitude subreptices et soudains qui me font dire ces terribles révolins que l'homme - oiseau redoute plus que tout, lorsque d'être rabattu par un rouleau, juste derrière le tombant et l'abrupt ! Mais le parapentiste poursuit, esquissant ou délinéant presque les figements de ces roches, là-bas qui nous fascinaient, tellement ocres, si noires parfois lorsque nous découvrions les fossiles pris dans l'ardoise et la lauze que  recelait  le col du Chardonnet, derrière l'Aiguillette du Lauzet.

Des images d'une intensité époustouflante, comme un don, humble  et aussi profond que le vent, l'air de la Montagne, un coucher de soleil que l'espoir partage, quelque fussent nos horizons d'azur et de cimes, toujours un peu plus près du Ciel. Ascension !

Ne m'en voulez pas, si dans mon Blog / Site je propose un autre choix musical, en marge ! En effet, je voudrais marier tant d'harmonie à la symphonie, afin que vous glissiez toujours plus haut, comme l'oiseau,  l'Aigle Royal, le Choucas.

En retrouvant de si près le  Massif des Ecrins :  j'en serais resté aux magnifiques Chamois qu'abritait le Vallon du Casset et ses seracs, aux Vallées d'Altitude, aux Grands Lacs aussi, à mes premiers sommets qui me donnèrent l'envie de Rêver, à jamais, sur la mer et dans les airs, au-dessus des vagues.

Combien  j'aurais aimé volé ainsi par-delà les rêves que l'on fait, enfant, un peu poète ou tout simplement rêveur, Amant de la Nature, unitivement.

MERCI POUR CE PARTAGE 

CORSICA...GO56