TCHAÏKOVSKI 

EXTRAITS 

 

" ... Je sens frémir en moi quelque chose de toutes les espèces d'animaux, de tous les instincts, de tous les désirs confus des créatures inférieures. J'aime la terre comme elles et non comme vous, les hommes, je l'aime sans l'admirer, sans la poétiser, sans m'exalter. J'aime d'un amour bestial et profond, méprisable et sacré, tout ce qui vit, tout ce qui pousse, tout ce qu'on voit, car tout cela laissant calme mon esprit, trouble mes yeux et mon coeur, tout : les jours, les nuits, les fleuves, les mers, les tempêtes, les bois, les aurores, le regard et la chair des femmes.

La caresse de l'eau sur le sable des rives ou sur le granit des rochers m'émeut et m'attendrit, et la joie qui m'envahit, quand je me sens poussé par le vent et porté par la vague, naît  de ce  que  je me livre aux forces brutales et naturelles du monde, de ce que je retourne à la vie primitive.

Quand il fait beau comme aujourd'hui, j'ai dans les veines le sang des vieux faunes lascifs et vagabonds, je ne suis plus le frère des hommes, le frère de tous les êtres et de toutes les choses ... " 

 

 

Guy de MAUPASSANT 

SUR L'EAU

De Cannes à Agay 

Pages 69 - 70 

Edition : Encre - Itinéraires

DSC06396

Image étonnante que ce pin poussé si près de la mer, venu de la Montagne, porté par les vents dominants de l'hiver, une semence aura germé et pris, ici, comme par enchantement ! Ainsi des noces toujours étranges que les contraires fabulent sous nos yeux et que l'on détruit, le long de dizianes de lieues littorales

!