ET BIEN VOYONS LE PARENT  PAUVRE DE LA POLITIQUE

 

En survolant les nouvelles, rien de bon à l'aube de la nouvelle année !... Tergiversations et rodomontades ampoulées de rigueur dans les hémicycles bondés ; on semble plus enclins à peaufiner le succès et la mise en forme d'une Grande Conférence Nationale sur la Climat à Paris que de mettre à plat, sur la table des négociations la couleur des enjeux et risques encourus.

Le drame et le pathétique émergent comme l'iceberg, face au Titanic, lorsque le climat est assujetti au porte-monnaie et au spectre du fond vert coûteux destinés aux pays touchés gravement par les dérèglements climatiques, en cours de développement, cibles de l'alternance énergétique obligatoire.

Le compromis et le calcul diplomatique se partagent les  intérêts et les profits économiques colossaux des plus grands. Les ténors du nouvel ordre économique mondial s'imposent et claquent du poing sur  la table, les chiens et les roquets aboient, la caravane passe, le charbon persiste et enfume, la  Pauvreté croit, la demesure toise la folie, il en sera pour la fuite en avant des mentors et pourfendeurs climato-sceptiques ... Après tout, ne vit-on pas à l'aune de ces strapontins glanés par celles et ceux  qui n'ont d'autre soucis que de  briller et paraître, bien  plus que pour agir dans le souci permanent des générations futures ? 

Mais laissons aux experts financiers, aux places Boursières  le soin de nous condamner, à très court terme ! Lorsque l'on voit les dégâts causés par ces 0.8 ° C  d'élévation moyenne des Températures actuelles à la surface du Globe, je vous laisse simplement  évaluer les désordres qui  nous attendent au tournant lorsque la Terre, entre 2050 et 2100, verra le thermomètre grimper et se caler à plus de 4 / 6 ° C  au-dessus des mesures actuelles ! 

Les irresponsables continueront de sévir et les opinions de valider par le vote et la désinformation les politiques insensées qui auront conduit à pareil désastre écologique, irréversible. Il est vrai que la transition énergétique, tout comme ce fond vert posent de réelles difficultés aux pays les plus riches. Quant au commerce des armes et de la guerre, il se porte très bien, prolifère, partout.

Mais que les Gouvernements des États prennent bien la Température et la suivent de très près ! La grippe affecte la Terre,  affichera des pointes de fièvres qui ne la laisseront jamais plus  viable ni capable de se régénérer comme un corps après l'affection.

Nous ne connaissons qu'une partie infinitésimale des dégâts et des désordres causés par cette élévation des températures, sur le plan  biologique mais aussi géo-physique, à tous les niveaux de l'organisation et du maintien des grands équilibres profondément perturbés et irrémédiablement détruits de l'Ordre Naturel, le seul qui soit crédible.

Après tout, qu'importe la couleur, le sens de l'adversité ! L'homme n'est-il pas un lutteur dans l'âme, prompt à relever les défis, quels qu'ils fussent... Il connaît si bien le prix du sang pour l'avoir essuyé tant de fois, sans foi ni loi !...

Toutes les mesures en vues, aussi draconniennes soient-elles, ne sauraient à court treme ni freiner la tendance infernale, encore moins prétendre au recouvrement des circonstances antérieures de parfaits équilibres ! L'inertie des désordres est considérable. On ne joue pas avec les moyennes et les statistiques disant tout et n'importe quoi, à l'instar des données de la Croissance et des hypothétiques crises que nous connaissons

...

L'HEURE EST A L'URGENCE ET A LA REACTION IMMEDIATE SANS  CONDITION NI AUCUN COMPROMIS ! FACE A DE TELS DANGERS  LA SOLIDARITE INTERNATIONALE DOIT  ÊTRE SANS FAILLE !  C'EST AUTOUR DE PAREILS DEFIS, POUR DE TELLES CAUSES QUE LES ETATS TROUVERONT LES VOIES DE LA PAIX,  DE L'ECHANGE, DU PARTAGE, LA FIN DE LA GUERRE

 

cette_eau_turquoise_est_situee_dans_le_lac_baikal_en_russie_152571_w620

 

 

 

TIME  /  GOV'T MULE