Descentes_Gros__5_

 

 

 

MYSTERY - IN MY DREAMS - 

 

Comme l'écueil 

Qui s'épanche sur le vaste azur    Comme un rêve
D'archipels et de récifs antiques
Qui se confie  à la mort
Inéluctable qu'auréole la souvenance du porphyre mordoré

N'avoir pour horizons que l'Ecueil
Dans les braises d'un soleil qui pétille 
Et l'autre rive    aux tombants régénérés
Des ors et des fragments de l'éternel
 Instant
Insignes  contours   depuis     si  lointains

Silhouettes familières qu'un voile
Obstinément révèle dans les ineffables
Clartés de l'Orient     Droit dans le ponant des îles
Par-delà les choeurs de la nuit immensurable

L' écueil    Ô cri    au  doux  visage        Sourd
De la terre et de l'eau      A jamais figé
Nimbé d'ocelles écumeuses     rehaussant  
L'empenne des nues aux flèches acérées
Que caressent l'embrun      le vol diaphane
De l'alcyon

Un écueil      étrave qui plonge
Et qui éploie ses ailes aux vents d'amont 
Tout en sacrant le cap vrai du marin
Blanche pureté de la nuit obscure

Lorsque de le rejoindre    Il éclot au coeur
D'un océan       Parmi la foule
Telle une pensée divague    Démunie de tout
S'esseulant à l'entour   Par l'intumescence
De  ces raretés  qu'une planche courbe souligne

La solitude pour prélude
Létal                                       Radicale
Entonne vers lui la profonde litanie
Des champs ondoyés    L'amer hèle 
Les Travailleurs d'antan
L'écueil   Providence sur lequel des hommes
Auront tant aimé d'autres hommes
En bâtissant le socle d'une lumière
Sans autres fards ni frontières
Que le don de l'absence        L'ab-négation
                Abyssal silence de la mer

Un écueil  plonge  dans l'océan
Ses racines depuis le Ciel                  Ultime îlot
Qu'un rêve une fois croise en allant
Et dépasse comme une âme         A la mer
A jamais distante       Qui se serait noyée en aimant
Et que d'almes lames rappellent au glas
de funestes charrois

L'écueil        Ainsi d'un adieu qui tournoie
Pour la Foi            Révélation                  Vain confitéor

Avant que de sombrer dans les brumes de l'Ether
Un signe de l'albatros autour de la misaine qui salue
Trois fois le solitaire avant de partir

Un caillou mythique coiffant  la destinée de gloire
Antre secret des caps perdus où les plus belles vagues
Se cachent pour mourir     Renaîssent de leur apothéose viride

Ecueil qui n'aurait  jamais été  autant verdict   chasme
Naufrage  ex-île    Innocentant pleinement l'amer
Des illusions perdues

" A ton naufrage, n'accuse pas la Mer

§ 

 

MARIN  -  Ex-Île , à bord d'une Folie !

2 ème Ecriture en cours  - 07016 

 

DSC03300__1_

" Testimone a l'Eternu  "