DSC02776_001

 

Wiped Out  / ARCHIVE

 

 

Il chantait        " ... Et je ne vois qu'eux deux ... "
Comme je le suis dans l'azur m'en allant
A vau l'eau    glissant sur les flots    Envol
Jamais duel    Les anges sans nombre
Se partagent uniment l'écume des jours 

Ô peuples migrateurs   accordez-moi
Le plain-chant bleu-de-ciel des prairies
Les vagues ondoyées d'un éternel printemps
Où les siècles par milliers de myriades
Contemplent l'oeuvre de dives poésies

Toutes les contrées
Les plus lointaines
Là-bas comme en ces temps-là
Étaient des îles
Qu'il leur fallait
Atteindre pour embrasser
La Terre des Hommes

Aujourd'hui je suis l'Innocence, cent noms,  sur toutes les  Terres Saintes, qui saignent et crient, sous la férule des Tyrans et des marchands d'armes

 

§

MARIN -  Fais comme un Oiseau ! Éperdument Marin  ...