ga_l_josse_st_malo

Magnifique Photo de GAËL JOSSE  - Saint-Malo, ce Matin 

 

 

PLANTEC 

 

Dans ma souvenance
Lointaine  brasillent  encore
Les rives d'une baie
Fascinante et lumineuse
Qu'hypnotisent grains
et galernes   le violent Noroît
Du solstice solitaire
Là-bas   de l'autre côté
De la Promenade au Clair de Lune
Depuis le Prieuré de Dinard
Jusqu'aux feux de Saint-Malo
Que je chantais enfant
Avec Auffrey

J'entends  sans fin
La Sonate et les Nocturnes
De la Mer   des îlots battus
Par l'écume aux fragrances
Du goémon   des marées
D'équinoxes
Que de toits  aux ardoises réfringentes
Accotés et diluviés
Au soleil de l'automne
Derrière les remparts
Où la lumière tamsisée
D'un ciel bas anthracite
Joue avec les masures grenues
Les sidérants lavis du pays malouin

 

Et j'allais en voguant à la voile
Avec vents et courants
Vaguer dans les arcanes de l'histoire
Vers ces Îlots illustres un dédale
Où sommeille à jamais
Outre Tombe l'ombre
Immensurable d'une mémoire
Aux vibrants contours de l'émoi

Ô mers de toutes les Bretagnes
De la Côte Sauvage à Granville
Aux Héaux de Bréhat   vers Frehel  et les Îles Anglo-Normandes
Je déclinais sans le savoir
Cet amour des vastités   La découvrance
Qui mûrit un jour comme un fruit

Vaste transe du temps qui passe
Et s'accomplit  Ainsi du chant
Iroise    Choeur 
D'une danse enivrée de houles  de harpes 
Et de fous de Bassan 

 

Que de Milles_________ Marins

Que de rêves de ports les vents éclusent

Que de préludes à la nuit entonnent les horizons bretons 

- MARIN - 1 ère Ecriture, c'est toujours une première écriture pour celui qui  débonde son coeur  et donne en chemin ...