A LA CTC ET AUX COLLECTIVITES TERRITORIALES  AUX ORGANISMES DE PROTECTION _ PRESERVATION  / SUGGESTIONS 

!

 

 

DSC09216

 

Tant de petits canaux, de cours d'eau, de berges ombrées pourraient être agrémentés de chemins de ronde et de promenades fléchées ! Sans oublier également un bassin d'emplois prodigues à la Nature et au maintient de tels espaces. Paysagistes et herboristes, encadrant et  guides également  se verraient évoluer à travers richesses et conseils à divulguer, entre connaissance et respect, propreté ! A méditer, sans oublier tout mode intégré de déplacements  en pareils espaces,  - Cheval, notamment et embarcations légères, avec débouchés sur la Mer bien controlés !...

Qui soigne et préserve en amont récolte en plaine et en bord de mer les fruits d'une durable osmose, symbiose, jusqu'aux traits du visage d'une côte la plus sablonneuse et étincelante.

La Culture avant tout préserve la Nature et s'éploit, au diapason de l'Harmonie et de la Diversité. Le tiroir-caisse ne saurait à lui seul témoigner du territoire, d'autant que bien souvent il jouxte l'abandon et l'indifférence dont souffre le silence de la mer.

MARIN 

 

 

DSC07492_001

 

LÎle de CORSE, vous le savez très bien, est immensément riche de la diversité, de la singularité, du charme de ses paysages dont on prétend qu'ils sont pour une grande part  intouchés ! Certes, cela vaut pour une portion  non négligable du trait de côte, il faut le dire très inhospitalier, eût égard aux abrupts, aux tombants, à ces côtes accores que balaient les hautes lames de l'hiver et des coups de temps soudains qu'affectionne la Grande Bleue. Voici pour l'acquis, ce don des dieux préservés par le bon sens et la sagesse, l'équilibre de la terreur, hélas ! et parfois.

Mais il est domaines honnis, fortement imapactés par ce que les mentalités d'antan fustigeaient et rejetaient à juste titre quant à l'insalubrité et à l'incapacité d'alors à la traiter, à en venir à bout ! Je veux évoquer ici les RIVAGES dits LACUSTRES, les marais et les lagunes, les vastes embouchures et leurs Lido ...

Ces zones, ces franges littorales et de plaines franchement insalubres, envahies de moustiques et de parasites, qui ne laissaient aucun répit aux animaux et aux hommes qui les fuyaient  jadis pour regagner les hauteurs, dès le printemps, jusqu'à l'automne : voilà dot il est question, l'objet de cette contribution, de ce Projet à Initier, partout, après étude de faisabilité et de coûts !

Mais les temps auront bien changé ! Avec eux cette capacité et  l'optimisation des moyens de traitements variés  visant à évincer les nuisances et les dangers de la Malaria, des parasites, de l'inconfort à cohabiter avec tout un univers d'insectes, humide à outrance.

Loin de traiter, de solutionner le problème, de le prendre à bras le corps, bien des Espaces Naturels et Remarquables de ce type sont laissés pour solde de tout compte à l'abandon, fuis, reclus, sujets aux pires des évolutions entre déchets et marasmes ! C'est là une erreur monumentale et je m'en explique, puissè-je être entendu, compris, sans le moindre soupçon de polémique, loin de là ! 

Notons toutefois les efforts remarquables que font des organismes patentés et responsables comme le Conservatoire, l'Office de l'Environnement, le Parc Naturel Régional et Marin de la Corse à l'attention de ces exceptions naturelles de toutes beautés  ! 

Un mot sufit ; en effet, ces zones, parfois si rebutantes, recèlent  comme elles abritent un creuset de vies et de diversité  absolument étonnant ! 

D'autre part, il représente une opportunité exceptionnelle de mise en valeur et de préservation d'un environnement remarquable, à des fins non seulement touristiques mais aussi de connaissances à mettre en relation avec tous les milieux de formations et d'études fondamentales.

Il est des Zones Lacustres parfaitement gérées et exploitées dans ce sens par les Institutions et organismes pré-cités plus haut.

Mais au-delà de toutes les considérations d'ordre général qu'énoncerait le Quidam que je suis, c'est un vibrant appel aux Communes et aux   Collectivités, aux Organismes compétents en la matière que je lance, afin que meurent les préjugés, les idées reçues, les mentalités d'antan qui seraient autant de freins négatifs et préjudiciables  : 

_ A la Notion d'Environnement pérenne et durable ; 

_ A la préservation d'un Milieu et de Biotopes sources de vies inépuisables et si Riches ; 

_ A la remise en Etat non seulement des abords des agglomérations mais aussi des communes ayant, limitrophes ou contigus, des cours d'eau, des rus, des ruisseaux, des rivières susceptibles de développer de telles aires naturelles d'excellences écologiques, de vraies niches floristiques et faunistiques ; 

_ Et, de là, d'envisager un tourisme formateur autour de l'appréhension plus théorique et formatrice aux exceptions de tels milieux, mais aussi, pour ce qui concerne aussi  leur investigation plus typée Loisirs-Nature et pratiques sportives scrupuleusement appropriées et réglementées. Marche, Promenades, Support Nautiques Non Motorisés , ( Canoé-Kayak et Paddle Boarding ),  etc !...

 

LE CONSTAT ALARMANT AUTOUR DES VILLES 

 

Et à tort, comme une Lacune, l'Indifférence  non éclairée des décideurs, plus enclins à tarir, à combler, à rayer de la carte ces Rivages et ces zones lacustres ou bien ce qu'il en reste que d'en faire fructifier les atouts et les atours comme il se doit, entourés qu'ils devraient être de connaisseurs et de spécialistes en la matière, autour de vastes projets d'ensemble revalorisant la Terre et les Rivages, par effets induits d'ordre géographique et physique .

Arguons aussi du fait que si les Communes et les Agglomérations développaient un vaste plan de Réhabilitation en la Matière, force est de constater que nous embellirions les environs, le coeur même des villes et villages, sachant combien cours d'eau, limons, crues, rivages, lagunes, végétation, propreté et salubrité, esthétique et acceuil auraient ainsi à gagner ! 

 

L'INTERFACE MER _ MONTAGNES  _ UNE OPTION 

 

Les cours d'eau en assurent la pérennité, la viabilité ; d'où leurs importance capitale ! Lorsqu'une commune en possède les richesses, elle doit tout mettre en oeuvre pour Réhabiliter ce que nos anciens auront légué et qui depuis serait tombé en friches, encombré à la fois de branches, de troncs, de matériaux naturels et de ronces mais aussi et hélas ! de multiples déchets obstruant le cours de l'eau.

A noter que les crues ne seront jamais mieux gérées qu'à partir d'un réseau hydrolique propre et dégagé, ce qui ne veut pas dire passé au Buldozer comme nous le déplorons !  De ce fait, ce sont tous les rivages maritimes adjacents qui en recueillent les fruits : limons et sables, pour un cordon littoral dense, épais, à terme capable d'endiguer la montée probable des eaux !

Enfi, il est des cours d'eau qui en Amont se prêteraient merveuillesement à la descente, à la ballage, à la randonnée : 

_ Chemins de berges, bases de départ et d'arrivée pour embarcations très légères, infrastructures d'accueil et d'information, du moins saisonnières.

Tout cela mérite de manière concomittante analyse, réflexion, précaution et souci permanent d'intégration / Préservation / Mise en valeur

 

Puisse cette Contribution alerter à la fois pouvoirs Publics et Elus, afin que la Ville change de visage, de destinée, d'orientation, à l'heure où les prémices d'un climat rude et torrides se profilent.

Puissions-nous redonner, redorer le blason de ces Espaces tombés en déhérence et totalement à l'abandon, régulièrement souillés de déchets. Certaines Agglomérations, comme Purti Vechju, dans le Grand Sud Insulaire auraient à faire valoir un Patrimoine Naturel au-delà de toutes espérances, d'une qualité remarquable ! Pour cela, il conviendrait d'appréhender, de reconsidérer les pourtours du Vaste Glofe, dans son ensemble, depuis l'intérieur des terres jusqu'aux trait de Côte ancestral dont on prétend et on dit dans le langage courant et habituel qu'il fût l'un des plus beaux Golfes du Monde ! Oui, qui le FÛT et, qui pourrait le redevenir, avec son Lot de ravissements et de diversité exceptionnels, sollicitant auprès des exploitants actuels un véritable cahier des Charges novateurs et optimisant de l'état des lieux actuels !

 

...

CORSICA GO...56 POUR LA PLANETE  POUR UNE ÎLE ET SES RIVAGES POUR LA NATURE ET TANT D'ESPECES ANIMALES QUI REVIENDRAIENT NOUS RAVIR ET PROSPERER 

 

DSC08518

 

DSC01660