DSC07249_001

 

L'espoir d'une démarche où humilité et déférence servent le regard de toute gratitude envers le cadeau de la vie... Bonne lecture ! et n'oubliez jamais la symphonie de la mer, la chant des musiques mortes qu'entonne la grève, aux sels enivrants d'une vague beauté qui m'auraient égaré aux confins de la folie !... Ô unique compagne, ma solitude bleue !

Marin 

 

 

Ondes  clartés 
Ineffables  des vagues 
Blanches et bleues
Lointains rouleaux
Ivres et tonnants
Echevaux que les vents

DSC08466_001

De sable délient
Réveillez encore
Entre le jasmin
Et la fleur du myrte
La pureté et l'innocence
Des étoiles
Ramenez-moi
Au temps des barques
Bleu-de-ciel
Berçant toujours ma tendre enfance

 

 

POURQUOI   :  " SITE / BLOG  INCLASSABLE "

La Mer entre rigueurs  d'un grand amour et liberté, par Marin

Parce que la Mer et l'Océan ne se réduisent à aucun espace, ne sauraient être confinés ni réduits à une expérience, un prisme, une vue de la raison la mode ! Là n'est point leur essence,  leur dessein originel ... Alors, on ose humblement, timidement, avec les colères de la passion qui rendraient compte d 'un grand amour d'en évoquer quelques facettes, avec de modestes outils que l'on ne saurait maîtriser tant le sujet est vaste, profond, mystérieux et prélude au mystique, à la métaphysique, au sacré, aux croyances ancestrales, aux rites votifs, à la transe-migration de toute harmonie...

La Mer, l'Océan, l'Eau ou les  Origines du monde, Source engendrant l'homme, servant le miracle même de la vie. La mer, entre mythes et légendes, divinités et réalités, créations et fantasmagories, joies et terreurs, enfance et " gros monsieur rouges de la finance " ! ...

Immensités dédaliennes où s'égarent, où songent depuis les aèdes  tant de poètes, voguent  les grands marins, les découvreurs  pacifiques et respectueux de la vie, les circumnavigateurs épris de liberté, ivres de l'indicible appel du large,  les artistes musiciens et peintres qui font de l'éternel en allé ce manteau d'étoiles impénétrable la nuit comme le jour, fascinant, transcendental et rebelle.

La mer, l'océan, ce théâtre d'où s'envolaient les milles voiles de cathédrales flottantes dont ont eut toujours et encore espéré qu'elles fussent ailes d'un essaim innombrable de colombes, de migrateurs pour la paix. Mais hélas, le grand bleu  fut comme trahi et privé de ses merveilleux mirages. L'actualité fait maintenant montre d'une toute autre destination blessant le monde, l'affligeant, le meurtrissant à outrance...!

Rencontres, échanges aussi qu'autoriseraient le génie et l'inventivité des hommes jouant sur l'empire des mers, s'appropriant l'immense échiquier où parfaire leurs outils, initier parfois les plus beaux défis, entre le jeu et l'épreuve, la connaissance et la sagesse, à la recherche des splendeurs  de cette planète hélas  malnenée à grande échelle  comme dans les plus petits recoins de l'osmose et de la fusion ancestrales.

En effet, que serait un espace virtuel, le témoignage chaque jour étoffé d'une relation étendue  aux mondes de la mer sans éclairer haut et fort les dangers qui pèsent sur elle ? Non, la Mer, l'Océan ne peuvent se réduire à l'exaltation de plaisirs réducteurs  et à la relation toute personnelle et épicurienne que l'on entretient avec eux ! Loin de là, mais de toujours découvrir, relater, servir la foi d'un Milieu essentiel, sous toutes les formes prodigues et possibles d'interactions que les sociétés, la civilisation, hommes et femmes entretiennent avec lui ; tout en espérant bien sûr qu'elles fussent respectueuses de la vie des océans.

Nous souhaiterions encore nous ouvrir, diversifier les thèmes qui gravitent autour de la réalité océane, revenir par exemple sur ces sociétés qui des siècles durant auraient incarné l'émanation symbiotique, les fruits  de la mer, à travers les continents  et les îles ! Et de là de penser, entrevoir un avenir meilleur et non ces terribles fléaux que sont la pollution, l'éviction des espèces marines et le dérèglement climatique générant ces nuisances connexes et démentielles entre l'air et l'eau, le feu, les dérapages d'une énergie fossile mal maîtrisée, le pillage désorganisé de ses ressources.

Alors, ici, à travers ces 3150 articles, de la poésie à la rude évolution  technologique, tenter d'interpeller celles et ceux qui sont aux commandes du vaisseau terre et leur dire : " Attention, corrigez le Cap, nous allons droit sur l'écueil et le naufrage serait inéluctable " ! 

plus encore : " ne souillez pas la mer, ne blessez plus la terre, songez à la roue sidérale  des saisons, il est encore un espoir ; la raison, le génie de l'homme, ses penchants au sens de l'esthétique, cet amour qu'engendre partout la beauté de la Nature sont là de précieux joyaux communs qui n'attendent que l'exercice d'un pouvoir sain et fécond "...!

" Ne laissons plus perdurer ces massacres animaliers atroces et indignes de l'idée de l'homme en paix avec lui-même, pour l'être avec son milieu. Dénonçons certains états-nations meurtriers, ( massacre des Cétacés, pillage des mers, grands pollueurs, tyrans contraignants à l'exil et faisant de la mer le charnier des temps modernes ) ! 

Puissions-nous être entendus, alors qu'il en est certainement encore temps ? La gratitude n'est-elle pas l'expresssion de cette profonde reconnaissance que l'on devrait à tout refuge, au  rêve devenu réalité de chaque jour, à la mission témoignant avant tout de la vie, du respect de la vie sous toutes ses formes ne blessant ni l'âme de la mer, ni celle de la terre, ne souillant pas cet éther  dont  nous emplissons nos poumons et que les saisons embaument encore

...

 

 

Unique compagne
De ma solitude
Dans ton regard océan

DSC08245

Où plongent les racines du monde
A travers ton miroir sans tain
Aux mille moires
Je vois le périple
Des larmes que tu emportes
En silence
Que versent ensemble
En ton sein depuis le ciel
Inexorablement
Liesse et chagrin

 

 

CORSICA...GO56  &  LA MER

 

peintures_arts_delacroix_mer_dieppe_big