Pub_Surfrider_Foundation_invasion

Affiche et Pub de SURF-RIDER FOUNDATION 

Très éloquente  et bien sûr : à relayer, à diffuser et faire connaître, le Message continuera de passer

!

CORSICA...GO56

 

ne saurait s'afficher comme  un espace exclusivement Glisse Extrême Kite Surf et Windsurf, Surf et Sup, Bodyboard et Skim, entre autres ! Nous vous le disions, afin d'étoffer un Espace qui rend compte des rapports que l'Acteur et le Système entretiennent avec la Nature et ici, plus précisément : l'Océan, la Mer ! le moindre détail, sujet, thème, peut compter ...

Nous y verrions quelques ingratitudes notoires à ne faire valoir que l'expression de ces nouvelles pratiques où l'homme en définitive graviterait autour de ses moves sans voir à côté ce qu'il côtoie ... Avouez que naviguer Web  là où sans cesse le Rider se montre et pavane aurait de quoi lasser ! on passe, car il en est tant qui excellent, alors ! Se taire c'est un peu condescendre ...

Mais d'évoquer le JOURNAL ORIENTE  DES PLAGES, forcément une rubrique qui traite aussi de l'usage de la Mer ; un autre usage, temporaire et saisonnier, certes, mais aussi en tant qu'activités de loisirs et de détentes bien méritées. Jusque là, ne rien dire qui eût terni ces moments rares et privilégiés que la paix et l'aisance nous accordent. 

On feint, certaines fois, disons très rarement de poser les yeux sur l'Hydre Climat- Environnement-Pollutions majeures ! C'est de circonstance, cela s'impose dans une logique de laisser - aller contextuel bien mérité.

Nous venons d'apprendre que 15 Plages de France, de l'Hexagone auraient interdit la cigarette et par conséquent le rejet de centaines de milliers,  de millions de mégots. ( Plages de Marseille en UN JOUR = 25000 MEGOTS ! )

Le mégot est comme le chancre qui  attaque en profondeur l'arbre et le tue. Le mégot résiste  au temps, pollue, infecte le sable, l'eau, enfin les rivages. Il flotte, il est aussi ingéré par un certain nombre d'animaux marins ou  limicoles. C'est en ce sens un vrai danger pour la l'environnement et le bord de mer. Avec les déchets plastiques, les micro-billes, les mégots achèvent d'empoisonner la frange littorales ; et quant les houles chamboulent dunes et cordons, elles libèrent ce qui des années durant aura été enfoui : désastres, d'une eau sale, encombrée, souillée.

La mesure qui vient d'être prise au niveau communal devrait être étendue à toutes les plages, en tout lieu, faire l'objet d'un civisme à ce sujet sans faille ni sentiment de récrimination. La Nature est en jeu, en sursis, lorsque ce n'est pas la sécurité des tout jeunes enfants qui avalent un mégot en jouant dans le sable. Alors, mesdames, messieurs, un peu de compréhension : on ne fume pas à la plage, voici la Solution TOP NIVEAU, ou alors, on range son mégot dans un paquets usagé, disposé à cet effet, ( on y met une petite feuille de papier alu en guise de cendrier et d'étouffoir, par exemple ) ...

Un mégot met des dizaines d'années à se dégrader ! il pollue 500 litres d'eau ...

Geste très simple mais ô combien salvateur et prudent lorsqu'on mesure ce que représenteraient des dizaines de millions de mégots flottant sur l'azur, incrusté dans les rochers ! Le mégot, ce n'est un geste sympa pour la Nature et pour le Petit d'Homme.

C'était le journal des Plages, une sorte de Chronique, de Nouvelle Catégorie du Site / Blog consacré à la Mer, la Nature et l'Extrême !

OBSERVATION 

 

Si vous souhaitez intervenir, au bas de l'article, insérer un commentaire ou faites-nous part de vos suggestions en matière d'Environnement, côté plages ! Nous pubierons, bonnes images à l'appui, pour la préservation de notre cadre de vie.

A SUIVRE 

COMMENT DES PLAGES SUBLIMES DEVIENNENT DES PARKINGS