SINDIBAD_LE_MARIN_

 

Voci une Nouvelle CATEGORIE

 

Nous y relaterons les péripéties et les facéties  météo qui sont légions ;  ces plantades que les Modèles Météo génèrent et multiplient au diapason de leurs crêmeries exclusives et très respectives !  parce que les prévisionnistes n'ont  désormais pour seuls outils que la numérisation à outrance  du Temps qu'il a fait... On ne met pas  en équation les éléments naturels. On modélise encore moins les prévisions sans intégrer ni prendre en compte tous les paramètres, nous voulons dire :  les données énergétiques et thermodynamiques mondialisées.

La part de l'homme dans la genèse et les cycles du temps est à prendre en considération et bien des liens sont déjà établis entre le temps qu'il fait et l'émission de gaz à effet de serre d'origine anthropique, notamment pour ce qui concerne les pluies ! 

Mais fermons le volet sérieux des choses. Prenons les à revers, avec un brin d'humour et surtout de railleries bien d'actualités. Abandonnons ALADIN, le super Modèle aux puissants algorythmes et préférons-lui le Modèle de Marin : 

 " SINDIBAD " 

Logique, parce que SINDIBAD LE MARIN !...

C'est lourd, creux et vaseux, mais lorsque l'on voit les Prévisions et les Observations IN SITU, il y a de quoi se marrer ou prendre peur. En effet, ce Jour, SINDIBAD, le Modèle archaïque, très antique, fondé sur l'Observation et les Signes du Ciel traduits en adages et en dictons avait prévu, sans calcul aucun, les phénomènes et évènements observés ce jour entre  Cap Pertusatu et  Cap Senetosa ! 

Sur fond d'avis de Grand Frais d'Ouest  dans les Bouches de Bunifazziu,  " à l'Est du domaine ", sachant que nous sommes en fin de Flux très zonal, les prévisions locales avançaient 3/4 Beaufort, voire localement 5 de secteur ouest ! 

SINDIBAD, quant à lui, guettait un renforcement soudain et brutal dès la mi-journée. Forte chaleur sur les terres mais surtout, vers les massifs, une  activité pré-orageuse marquée s'étendant sur une zone très vaste gagnant le Nord et  d'Est en Ouest.

La mer remuée et légèrement rafraîchie en surface finit de parfaire l'énoncé des signes tangibles et observables ... SINDIBAD pris donc la mer en connaissance de causes et se trouva très vite confronté à un Coup de vent, 35 Noeuds en Rafales, à l'intérieur du Golfe de Ventilegna, soit la Force 8 Beaufort.

Le vent entre-temps bascula au Secteur SUD -OUEST, conséquence directe d'un système nuageux d'altitude générant un fort contraste thermique avec bascule des vents dans le  sens inverse des aiguilles d'une montre.

Épisode local, interférences entre le relief  et la vie de l'atmosphère, jamais ALADIN n'aurait prédit le Coup, car il suffisait tout simplement de ne pas se perdre en conjectures plusieurs jours avant  ni d' avoir l'outrecuidance de prédire, sans réajuster : non ! il convient humblement, sur place de regarder le ciel, de rêver le ciel, de penser le ciel autrement pour l'appréhender avec humilité, sans chiffres ni courbes pléthoriques qui n'aiguisent en outre pas davantage les prévisions.

Il est vrai que nos Marins d'Antan auront traversé les Océans, réalisé tant de Circumnavigations en interprétant la clarté des étoiles, la rondeur des cornes de la lune,  les caprices des nuages, la couleur de la mer, et  tant d'autre repères élémentaires et tellement instructifs.

Il y a quelques jours, au début  de ce flux d'Ouest persistant, l'avis de grand frais émis de toute part  se commua en avis de fortes touffeurs ! plus aucun bateau sur l'eau, mais, FORCE 1 à 3  Beaufort pour la Zone Côte concernée.... Levée d'un vent Thermique vers 18 h Locales / Mer si chaude et terre braisée annulèrent tout gradient de température.

 

Mais qu'appelle-t-on réellement 

AVIS DE FORTES TOUFFEURS  ? 

 

SINDIBAD, en son temps, n'en connaissait pas les effets ! les vents étaient droits et loyaux... Aujourd'hui, les vents sont  chargées de Touffeurs mystérieuses qui déstabilisent nos flux et régimes d'antan. On pourrait énoncer les termes pompeux de Fluide  Barocline, ( Pression / Température ),   de Thermocline, ( Interface eaux froides / eaux chaudes ), aux puissantes équations pour tenter de  cerner ces Touffeurs ! mais la mer et le ciel vont encore plus loin : ils décident et disposent avec ce qu'on leur donne à brasser, à mélanger, suivant une logique qui nous dépasse, quelle que soit la puissance des Processeurs. Tout dépend de ce qu'on leur donne à bouffer ! 

Les Touffeurs, on y revient, relèvent de la Risée, de la Rafale ; mais elle ne dure que 3 à 6 secondes sur l'eau... A la périphérie, les vents refusent pour le Marin à voile et le contraignent à abattre ; sitôt fait, il ralentit et le vent mollit, levant ainsi une mer chaotique et pénible. L'air est bouillant, inconsistant, il ne pousse pas tout en donnant l'illusion de souffler ! Grave constat qui dépasse largement les sphères de la Météorologie traditionnelle. Nous sommes  en définitive en présence de bulles d'air vicié, réchauffé artificiellement, partant du principe que les masses d'air  de températures différentes s'affrontent et ne se mélangent pas comme l'eau de la douche ! 

SINDIBAD pressent et voit tout cela ! avec force observation, il interroge le ciel et se résout à l'évidence. Il est même des nuages nouveaux, jamais vus, effrayants et tout aussi soudains qui se développent dans nos ciels européanisés !... Certains ciels montrent des incohérences météorologiques que nous n'observions jamais avant tant l'expression des nuages diffère en une seule et même zone.

C'est la rançon du progrès, de l'évolution : d'un côté, on pète tout, de l'autre, on s'ébaudit devant le Logi-Ciel animé et coloré. Cette tendance à vouloir tout expliquer alors que la planète sombre et périclite ! anachronisme insupportable, surtout lorsqu'il est porté par le haut de l'affiche.

Alors, quand SINDIBAD vous annoncera un Avis de Fortes Touffeurs, voyez-là un régime de vent très psychologique, du genre vision panoramique et vent de mer où les perspectives dessinent mille moutons dans une boîte, tandis que sur l'eau, le pauvre véliplanchiste se traîne et se lamente, après quatre heures de route pour regagner l'antre mythique aux outres pleines de vent...

C'était la Chronique de 

SINDIBAD LE NOUVEAU MODÈLE

 

SINDIBAD_LE_MARIN_II_