photo_le_dl_jean_francois_souchet_001

 

Aurait-on déjà quantifié le rayonnement thermique de plus d'un milliard et demi  de blocs-moteur parvenus à plus de 100 °C ? Aurait-on aussi évalué  les émissions moyennes de gaz de tous les véhicules en circulation, en volume, poids, par jour et par an dans l'atmosphère ? Aurait-on mis en balance ces chiffres avec les capacités de résorption et de neutralisation propres à  la Planète...? Imaginons un instant 1.5 Milliards de chauffages, de Con-Vecteurs, de résistances réglées sur 100 ° C et débitant l'équivalent chaleur en Watts / Heure? N'aurions-nous pas alors de quoi affoler durablement une situation favorable à une canicule dite normale, en  été, un épisode naturel qui antan ne s'étendait que sur deux ou trois jours, voire une petite semaine ! 

C'est le bon sens. Nous récolterons ce que nous semons et parsemons : le cataclysme !

SUR  FOND DE CANICULE RÉCURRENTE ÉLEVÉE ET ANORMALE, LE MOIS D'AOÛT CONNAÎTRA DES PICS DE CHALEUR TERRIBLES ALTERNANT AVEC DES RÉPITS RIDICULES DE L'ORDRE DE 1 A 3 ° C  AU MAXIMUM, EN CORSE ET LES RÉGIONS LES PLUS EXPOSÉES : RHÔNE-ALPES - PROVENCE - CÔTE D'AZUR - SW - MIDI-PYRÉNÉE

PAR SINDIBAD LE MARIN 

 

 

 

ÉTATS DES LIEUX

 

C'est un sérieux avis ... Il va faire très froid les jours qui viennent. C'est prévisible ; des millions d'autos, des milliers d'avions, des centaines et des centaines de centrales thermiques et nucléaires vont tourner à fond et relâcher dans l'atmosphère un air complètement givré. Chauffages réglés à bloc, air réversible à  loisir dans nos habitations, trains à très grande vitesse, bateaux sur l'eau à donf !... Un épais nuages de brouillard givrant et très rafraîchissant recouvrira, tel un épais manteau de brume et de cristaux de glace, toute l'Europe, jusqu'aux confins de l'Afrique du Nord.

Il gèle de la Pologne à Djerba. Il se déplace sur les routes des blocs d'acier  cryogénisés aux températures extrêmement  basses : - 120 ° C ! Rendez-vous compte, une véritable climatisation à ciels ouverts autorisant les extrêmes les plus déments. Ils seraient des dizaines de millions à ronronner en regagnant la banquise qui s'étend.

Du jamais vu et surtout : motus et bouche cousue ! on ne dit ni ne dévoile rien à la télé, au contraire, on se régale et on désespère dès qu'il se met à faire juste un peu plus chaud  ! C'est normal, après tout, nous sommes en Août et puis, manque de recul avant de se casser la gueule pour trouver de l'eau à boire. On prend son mal en patience, c'est l'hiver, le coeur de l'hiver sur Terre, ainsi l'avons-nous  ainsi décidé ! 

Je ne savais pas, nous confiait Sindibad le Marin, que les bagnoles fabriquaient du froid pulsé, du givre et du brouillard, de si gros glaçon lorsqu'il pleut enfin et si rarement ! c'est bien, il fallait y penser  ... Plutôt que de sur-chauffer, elles tempèrent et refroidissent la planète avec toutes les énergies fossiles. Quel pari fou, quelle aubaine pour les profits et les marchés juteux ...

D'ailleurs,  Ô Papa ! ne s'est-il pas  engagé fermement à lutter contre le grand  froid, contre tout ce qui vient du froid et du côté de la Sibérie ! c'est somme toute  très porteur...  Surtout aux States, chantre de la lutte contre le gel, État aux 52 contrées aseptisées et parfaitement pures côté atmosphères.

C'est Sindibad le marin qui nous le dit : Il  va faire de plus en plus froid ! Voyez, nous confie-t-il,

_   Je me suis  rapproché des côtes et des îles très prisées et j'ai  entendu maints ânes braire ... Il paraît que ces tendres animaux, serviables, dociles à souhait, sentent ou pressentent le blizzard et la bise, enfin l'arrivée de ces redoutables masses d'air gelées ; alors, ils se mettent à braire, dolents et plaintifs, le soir, comme pour nous prévenir de l'hypothermie.

Mais nous irons toujours sous les cascades de glaces, sur les rivières figées procéder à des incantations pour que reviennent la douce chaleur d'antan, pour que la glace fonde en abondance, afin de recouvrer la vraie et bonne débâcle ! Assez des climatiseurs tournant à trop  basses températures, assez de ces saisons inversées, car il va faire de plus en plus froid en été si bien que l'hiver et les autres saisons se confondront ; mourrons-nous gelés pour demain fondre et revenir à la vie, à la chaleur 

!  

SINDIBAD LE MARIN A  LA RENCONTRE DE MERLIN L'ENCHANTEUR