POLLUTION_CREME_SOLAIRE

UN LIEN

http://www.publicsenat.fr/ UN LIEN lcp/politique/cr-me-solaire-nuit-gravement-m-diterran-e-128135

 

En effet, chaque année, ce sont plus de 25 000 tonnes de crèmes et huiles solaires qui se diluent dans l'eau des mers. Le phytoplancton et la chaîne alimentaire sont impactés par des produits issus directement de la pétrochimie ... Plastiques, déchets, mégots, crèmes et huiles solaires : nous pouvons toutes et tous, à ces niveaux, vraiment agir au quotidien et être très efficace pour la mer et l'océan 

AGISSONS ET MODIFIONS NOS COMPORTEMENTS

!

Une récente étude en Océanographie nous éclaire sur les faits suivants   qui pollueraient et  impacteraient les mers et les océans ! Prenons le cas de la Grande Bleue, des mers intérieures,  n'observant quasiment pas  de marées, ces étendues  exposées à  une fréquentation saisonnière dépassant plusieurs centaines de millions d'individus recouverts de crèmes  et d'huiles solaires de toutes confections et imaginons un seul instant l'ampleur des émanations résultant de la dissolution des agents chimiques voire pharmaceutiques qui les composent. 

Outre l'impact physique dû aux films gras ou huileux qui  se répandent, on trouve également des agents fortement nocifs mettant en péril bien des secteurs de la vie marine en surface ou dans les premiers mètres de profondeur. L'individu comme la ville seraient des agents fortement pollueurs !

Aux rivages, les conséquences pourraient s'avérer également dramatiques ! Nous reviendrons sur ce sujet tant il recèle de rebondissements et d'informations que l'on ne tenait jusque là non fondées ni  sérieuses ... Et pourtant, la menace existe, à la fois pour la faune et la flore marine, la biodiversité, la clarté de l'eau et la diffusion de la lumière dans les tout premiers mètres.

Notons toutefois que les fortes chaleurs qui perdurent, les canicules successives, l'élévation anormale des températures moyennes de la mer n'épargnent en rien une situation précaire et préoccupante.

En certains endroits, on a déjà fait un sérieux effort quant au jet et à l'abandon des mégots sur les plages, au bord de la mer et des cours d'eau. Ces précautions favorables au maintien de notre milieu naturel  devraient s'étendre sur le sujet des huiles et crêmes solaires en remontant à la source et aux chaînes de productions, orientant  et incitant ainsi d'autres pôles de recherche et de prospectives dans ce domaine.

Le moindre détail serait à prendre très au sérieux ! rien ne doit être négligé ; il n'est pas là de vue de l'esprit ou d'attitude encline au " Catastrophisme " que dénonce l'élite  bien placée et en vue dans les sphères hautement commerciales et financières.

Il serait en effet très bien de  considérer tout effort visant à prendre en considération les paramètres destinés à préserver notre environnement. Le civisme et le sens de la responsabilité aidant, chacune, chacun, nos sociétés feraient un pas immense vers la réhabilitation et la préservation de leurs cadres et genres de vies soucieux de les protéger avec noblesse.

 

QUE FAIRE

Désormais la balle est dans le camp des seuls POLITIQUES, afin que ces derniers soient convainquants vis à vis des secteurs de productions, incitent à l'innovation et à la recherche en faveur du développement durable, aux mesures de prévention et d'information adéquates, opportunes, extrêment urgentes à prendre pour sauver les mers et les océans ; à ce stade de l'évolution :

TOUT COMPTE, LE MOINDRE DETAIL IMPORTE.

CSC...GO56