GOPR0492

35 Milles Nautiques au Large des Bouches, Louvoyage, par Tristan FLETCHER  !

 

ÉCUEILS   ET SENTINELLES DÉFENDENT LEUR TERRE 

 

 

GOPR0602_001

 

 

GOPR0629__1_

 Ce visage semble porter tous les stigmates de la souffrance et du silence de la Mer, aux seuils de l'opulence et de l'hédonisme faciles ...

Ô Mare Nostrum, qu'auront-ils fait de Toi, gigantesque sépulcre berçant la mort  depuis les entrailles souillées de la Terre et de l'Exil ; l'Orient souffrent les affres du feu et de la barbarie

GOPR0643

 

 

La mer au vent s'incline, et la houle, aux rochers des écueils
se rend, tonnante ; litanie des horizons bleus que mordorent
le granit dévallé des monts tutelaires surgis des abîmes de la terre. 
Ô pierres roulées  des îles métamorphiques ... Ici, les os de l'archipel 
virent à l'ocre ! Au Nord de l'Île, ils revêtent la moire satinée
du shiste vert qu'exalte le verni d'une eau ultramarine. Et tout ce petit
monde, cet univers miroite droit dans le soleil, brasille
comme l'écume pétille et ceint les îlots d'un liseré blanc. Je décrirais
comme un écrin et ses joyaux disséminés sur l'azur indigo
de Mare Nostrum, de la mer antique, d'un rêve à ciels ouverts !

On eût souhaité ne jamais évoquer les migrants qui dérivent,
qui par milliers sombrent et disparaîssent dans la nuit claire
de l'eau vive. Pensers égarés d'un marin errant, d'un mal
aux mondes meurtris dont la Modernité consomme à l'envi
les écarts d'une justice qui n'aurait plus rien de divininement bon.


Les bords de près sont longs, interminables ; heureusement,
un puffin cendré, quelques cormorans craintifs
prennent leur envol, battent de l'aile en froissant l'air rafraîchi
du grand frais qui enfin nous enveloppe après des semaines
d'une canicule insupportable.

Depuis l'entrée du Détroit, vers  Cap Marianon
 je contemple l'oeuvre magistrale de la Nature, inimitable!
Tout, du ciel aux flots, en effleurant le rivage, demeure  enchantement,
silence éloquent, harmonie ! Je n'aurai eu de cesse de l'affirmer

de l'évoquer, et pour causes, d'en défendre à jamais, je l'espère,
les trésors inestimables. Puissent les âmes sensibles nous rejoindre
sur les bords de la contemplation, nûment ... Ainsi de nous élever,
lentement, ensemble, vers ce point étrange d'ultime rencontre :
l'Amour, la compassion !
Les fonds translucides creusent davantage les profondeurs ; vertiges de l'azur
chamarré d'émeraude. Les blocs aux visages révulsés semblent
avoir été l'ouvrage de titans, de cyclopes sculpteurs ! bestiaire minéral déjà
évoqué ;  il plane comme une présence en ces lieux encore oubliés
parce que livrés aux éléments, au large et aux tempêtes indomptées.
Sur les éperons rocheux des récifs, des centaines de cormorans veillent
comme l'essaim, à la solitude, à la quiètude  des lieux. Un vaste sablon honore encore
une terre d'ex-île où jadis l'homme-nature chassait avec l'obsidienne
et la rhyolite taillées. Les âges auront passé, précipitant et réclusant
l'onde dans les arcanes pétrées d'un trait de côte dédaléen. Images
fantasmatiques, paradigmatiques de ces harmonies secrètes que nous
abritons au plus obscur d'une mémoire commune. Un vol de puffins,
un dauphin, les lames virides d'un coup de temps en réveillent
et en exaltent encore les charmes premiers, l'envoûtement inexplicable
et pourtant presque évident.
Je terminerai cette évocation, ce message en vous affirmant l'extrême
préciosité de ces lieux, de cet archipel au mille visages, aux regards
intemporels de la mémoire, là où la Terre et la Mer s'épousent toujours
sans jamais faillir, parce que des êtres vigilants veillent encore
à leur indicible complétude. Partout où l'homme saura prévenir
la souillure et le profit faciles perdureront et se cotoieront
l'amour et la beauté, un profond respect des éléments et l'admiration.
Et si d'aventure l'homme devait s'immiscer, puisse-t-il l'entreprendre
avec toutes les garanties de la déférence, ce souci inébranlable
de la préservation et de l'intégration totales vis à vis des origines, 
de ses congénères, des racines qui le nourrisent et qui l'abritent en tombant du Ciel !

 

 UN TEXTE DE TRISTAN FLETCHER - SKIPPER AU LONG COURS DE L'ÂME - 

 

 

GOPR0517

 

GOPR0494_001

 

Le Puffin Cendré,  Petit Albatros de la Grande Bleue : coeur fidèle,  Compagnon d'aventure, au vol qui se cache pour mourir au large, dominant tous les écrins de la terre...

 

GOPR0639 

GOPR0627_002