DSC00169

Qui ne serait pas  tenté de ramasser sur le sable ces bois que l'eau ouvrage  depuis les cimes, qui dévalent avec le torrent pour échouer sur la grève et recevoir l'absolution des vents salés ?  

L'imaginaire porté  au comble de la fantaisie... Rien ici ne se ressemble mais tout procède de l'esprit de l'eau et de l'air. Parcours, métamorphoses de la matière dont on aurait souhaité revendiquer le  sillon et le sillage perpétuellement épurés... Je vous laisse à la rêverie du promeneur solitaire qui range un à un, dans son sac, ces motifs en bois des forêts et des rivières et  qui un jour finiront bien par venir à bout  d'une pensée.

Il est vrai que  le travail des bois flottés régénère ; allez savoir pourquoi ! C'est ainsi, au-delà de la lecture, de la musique, de l'écriture, il y a là comme une expression artistique, une inclination à la création, une attirance spontanée  pour ce qui se révèle  à la fois simple et  s'élabore  librement.

Voici, pour la circonstance, un grand abat-jour en bois flottés, réalisé au tout venant, juste pour donner de la lumière aux soirées solitaires de la veillée, sous l'ormeau de la vieille bâtisse. Un éclairage original à suspendre au-dessus d'une table de jardin ! L'objet d'un diamètre de 100  centimètres a été réalisé à partir d'une souche dont les racines ont constitué le point de départ des cercles concentriques qui remontent vers le haut de la  lampe.

Bruyère, Buis, Arbousier, Aulne, Genévrier, Bouleau, constituent les essences principales de cette réalisation en bois flottés, chevillés, et pour la circonstance :  laissés bruts, sans pâtine.

Pour votre jardin et à l'épreuve du temps, dotez-vous d'un abat-jour inaltérable. Vous pouvez à l'envi garnir l'intérieur avec un  voile de tissus à mailles colorées ; effet éclairage indirect assuré, lumière tamisée et chaude