LINE_UP_

 

RELANCE__I_SCODI_NERI_

 

" Tristan "  ?  Quelle drôle d' idée ! mais c'est ainsi que le Puffin nomma celui qui se jetta  contre la roche noire, fascinant l'onde vague d'un mystère qui divagait, éperdu. L'ivresse est à l'absinthe de ces galbes quand les décline la prose maudite des marins disparus

...

 

TERAKAFT / Chant Touareg  du  Désert / Par les Hommes Bleus des Dunes, épris de Ciels

 

 

 Un jour, un Puffin cendré au duvet d'écume immaculé poursuivait en planant  Tristan Fletcher ; il se rapprocha de lui et  se confia. Il ne voulait  plus être solitaire, migrer sans l'ami. Partageant l'allant des cieux, il s'évertua à raser la crète des vagues, à convoler, quoiqu'il advienne en de sublimes noces  marines, sous le regard hagard des sentinelles de pierre mordorées et impavides  !...

_ " Viens, suis-moi, lui dit-il,  je vais t'emmener au-delà des roches noires ; nous remonterons le cours du flot et des lames pour  dévaler l'azur ! Toi,  sur l'eau et, moi,  dans les airs ; et nos ailes se mêleront au ballet des ondes, aux harmoniques des vents  capricieux d'un automne dont je ne reconnais plus les messages d'antan !...

Tristan obéit ; la mer était rude, brisait, hérissée et  si courte à la fois, presque hachée... Il douta un long moment, car la bordée se révélait  éprouvante, tandis que l'oiseau, tantôt jouait dans le sillage de l'esquif, tantôt planait et tournoyait  si près du mât, de la têtière de la petite voile avec une aisance déconcertante. L'oiseau virevoltait.

_ " Mais où me mènes-tu, noble Puffin, en louvoyant ainsi, par cette mer sans houle et infiniment peuplée de moutons égarés  ? 

_ "  Encore un peu de patience, Compagnon d'aventure,  soulage ton aile, ne la bride pas, remonte le plus au vent possible, recommanda-t-il. Vois-tu  cette pointe sombre de rochers, ce tumulte basaltique allongeant vers le large le bras d'une  terre immémoriale ? 

_  " Va, que le vent te porte tout près, appuies-toi contre la roche où l'onde ricoche et te revient par le travers en nuages d'embruns, mélodieuse et bruissant ... Elle t'accordera une courbe fluide, aisée, laissant à la lame le temps de se dresser et de jaillir sous tes pieds, au-dessus de la dalle brune et tonnante, sur la moire d'un miroir sans tain  dont tu n'imagines pas les reflets bleus-de-ciels ! 

Tristan demanda, troublé et craintif : 

_ " Seras-tu là pour me guider, Puffin, suivre le panache au verdict irrévocable des vagues, ? Serons-nous ensemble pour en  quitter la vire et  le seuil vertigineux avant qu'elle ne  nous jette sur les rochers " ? 

Alors, le Puffin  répondit, le plus naturellement du monde : 

_ " Ici, Tristan, l'onde claire de la houle, chaque vague haute et cristalline est un  guide prodigue pour qui fait allégeance à l'azur, aux vents blancs  et à leurs promesses ! Ô déférence de nous  déclinée au diapason, à l'unisson d'un souffle emplissant de mystères et de foi le silence de la mer

!

Tristan FLETCHER -  ABSINTHE - ou des Marins disparus -

1 ère Ecriture en cours et à venir

 

 

LA_ROCHE_EST_NOIRE_