s_adapter_au_rechauffement_climatique_mettre_en_place_des_projets_d_approvisionnement_en_eau_en_cas_de_secheresse

 

 

L'IMPOSSIBLE PARI 

 

OU EN EST-ON  

 

Guerre des nerfs, des camps, entre chapelles et scientifiques, climato-sceptiques contre ardents défenseur du RCA,  profits titanesques contre idéaux, temporel à l'assaut de l'intemporel, notre grille de Civilisation ne laisse plus de se dresser,  comme  l'affirme un guignol US, contre une vue de l'esprit, une ineptie : le Réchauffement Climatique d'Origine Anthropique. 

Ambassadeurs, plénipotentiaires Onusiens et autres chercheurs s'arrachent les cheveux, donnent de la batte sur la table, pleurent en présentant leurs travaux, mais rien n'y fera. Les logiques d'un système huilé, rodé, poussé dans le rouge est comme le train sur les rails dont on aurait graissé la voie sur des kilomètres : il ne déraille pas mais il fuse en gagnant de la vitesse.

Les chefs d'états croulent sous une pléthore d'études complexes, incompréhensibles, techniques à outrance pour le commun des chefs de Cabinets ! Tantôt oui,  sitôt non, la terre après tout n'irait pas si mal et il y a bon banania, poursuivons à régner, à dominer, à s'enrichir et à se gaver ! demain, nous ne serons plus de ce monde, question de décennies, paraître est plus aisé, gratifiant.

Le commerce caracole, les riches n'auront jamais été aussi blindés de tunes et les pauvres mordent la poussière ! Les villes arborent des Paris, Tel-Aviv Plages, il fait très chaud, on meurt plus que la normale, mais c'est la faute à personne. Après tout, dit-on en haut lieu, on vit plus longtemps et comme à la télé, " on ne meurt que deux fois " !

De l'autre côté du monde, on grille le peu de viande qu'il reste des animaux séchés à même la pierre tandis que l'on relève des records de températures ressenties à plus de 55 ° C ! 

On nous dit, très sérieusement que les pays du Golfe Persique' - d'ici à 2100 -, deviendraient des contrées invivables tant les chaleurs absolues, c'est à dire réelles et ressenties suivant l'indice d'humidification de l'air, seraient élevées, insoutenables pour un être jeune et sain, en pleine santé ! 

Quant aux îles, aux pays situés à même ou légèrement sous le niveau de la mer : ils serraient tout naturellement submergés, déplaçant par la des millions d'êtres à l'intérieur des terres, si tant est que cela reste possible, envisageable.

 

UNE AUTRE VISION UNE AUTRE DÉMARCHE S'IMPOSENT 

 

Mais au-delà des constats qui s'avèrent nécessaires, dont la liste des faits est largement non exhaustive, si loin s'en faut, force est de constater d'autres points plus importants et fondamentaux, dès lors qu'ils devraient impulser auprès des Chefs d'Etats des mesures immédiates et de très grandes envergure.

 

L'homme, chercheur ou pas, décideur ou exécutant,  doit bien se dire et comprendre  que l'état de complexion de la vie sur terre, des grands équilibres thermodynamiques de la planète sont dangereusement menacés et perturbés au point de brandir une menace réelle de décadence, d'accident ! 

D'une part, cet état complexe repose sur un potentiel d'interactivité et de feed-back  entre les éléments de  la matière et de la vie dont on ne maîtrise qu'une infime partie ! et se fourvoyer dans l'expérimentation scientifique soucieuse de tout vérifier par elle-même est une attitude suicidaire tant elle requiert de temps et de délais ! Nous sommes à ce stade totalement dépassés.

D'autre part, il convient d'accepter le fait  que la civilisation commet des impairs, des forfaits, nuit gravement à la santé de la planète et que toutes ces agressions ont un effet immédiat mais aussi une dominante à retardement et de latence immense. Ce que nous affirmons et projetons d'ici à la fin 2100 arrivera bien plus vite que prévu et surprendra ! C'est un fait établi.

Enfin, et c'est cela qui devrait impulser d'autres démarches, alertes, unir, solidariser les Chefs d'Etats entre eux pour un combat radical et définitif, sans concession ni appel contre le dérèglement climatique et ses conséquences désastreuses : 

nos connaissances en matières d'Interactions entre l'Homme et son Milieu, l'Animal et son Milieu, la Faune et la Flore sur terre  sont  à l'état de balbutiements incessants, d'où erreurs et surtout mépris de la vie, à la source !

Chaque animal sur terre a un rôle à jouer, un dessein, une mission vitale qu'il lui revient de mener à son terme ! conscient ou non, il l'honnore, comme il l'aura toujours fait de telle sorte à maintenir de subtils équilibre entre les espèces animales, les genres, les règnes végétal et animal ! Cela est fondamental. Un affaiblissement d'un maillon saurait rejaillir de façon très grave et impacter l'animal, l'homme, la végétation,  l'air et les températures. Le cheminement inverse : tout autant, avec un lot de ramifications et de désordres dont on ne mesure que trop tard les effets irréversibles et dévastateurs.

Nous voyons combien la chasse aux grands animaux marins pourraient de nos jours fragiliser la migration du phosphore, du plancton, indispensables à tous les niveaux et étages de la chaîne alimentaire, de la reproduction.

Nous pourrions ainsi relever à l'infini les exemples ; mais il est impérieux de porter un autre regard sur le monde que nous menons directement à sa perte. Voyons et prenons en compte ce que nous ne voyons pas mais qui s'établit comme principe de vie, d'équilibre fragile et dont les seuls déséquilibres dits naturels concourent au maintien d'une vie saine et durable, perpétuellement recommencée.

ESPOIRS  

 

Océans, Mers, Terres, Déserts, Forêts, Plaines, Fleuves, tous les compartiments de la réalité géo-physique comptent et supposent une approche commune de totale préservation ! 

Vie Marine et Terrestre : Même préoccupations   de sauvetage et de recouvrement, de protection  : il y a urgence ! 

Vie de l'Air et  santé des eaux : Fin de l'énergie fossile et Essor des sources d'énergies naturelles et propres, quitte à redéfinir l'algorythme Temps / Travail / Production, vers plus de sobriété et de mesure.

Gestion des déchets drastiques, recyclage systématique, campagne mondiale et intervention musclée au niveau de tous les états pour redéfinir une politique commune de l'élimination / recyclage des déchets !

Recherche : Tout faire pour que les moyens de transports actuels n'impactent plus comme il le font l'air et l'eau, d'une part et d'autre part, que l'agriculture mondiale se dirige vers un type d'exploitation biologique et chimiquement propre ou Zéro agent extérieur, pesticide  ou engrais.

Développement durable : mise à parité des moyens et des techniques, dans tous les pays du monde selon des orientations modernes, circonstanciées, en prenant en compte et au premier chef les impacts sur le Milieu naturel et la planète, en vue de gérer 

NOS RESSOURCES COMMUNES 

Il y a là une redistribution de la réalité rurale agricole à impulser en revenant à un mode d'exploitation plus petit, à diversifier, saisonnier, avec fortes incitations et redéfinition de l'espace rural à redécouvrir...

Les villes ne sauraient exponentiellement croître et se remplir de monde aux dépens des campagnes : c'est un non sens menant droit au mur et à l'insolation

!

A SUIVRE AVANT LA COP PARIS 2015 

CORSICA...GO56 S'EXPRIME

SANS APPARATS HUMBLEMENT