HUBERT -FELIX THIEFAINE 

 

 

LE CRI DES ENFANTS MORTS A KARAGANDA 

!

DECOUVREZ, ECOUTEZ CE TEXTE 

 

 

LE TEMPS DES TACHYONS /  HUBERT-FELIX THIEFAINE

 

Les forains squattent sur les pavés des villes en fête 
Où les chiens se déchirent en s'arrachant la tête. 
Les vagues d'intimité se voilent de brume et d'ombres 

Avec le bruit du temps qui frappe à la pénombre.

Féminité pulpeuse et Beauté mystérieuse
Dans le reflet des âmes et des pensées houleuses.
C'est la noce des nues, la noce des hobos,
C'est le train de minuit qui roule au point zéro.

MC2 sur racine carrée de 1 moins V2 sur C2
Nous rêvons tous un peu de jours plus lumineux...

Là-bas, sur les terrains, vagues de nos cités,
L'avenir se déplace en véhicule blindé.
Symphonie suburbaine et sombre fulgurance
À l'heure où les sirènes traversent nos silences.

Il nous restera ça, au moins de romantique :
Quelques statues brisées sur fond de ruine gothique
Et des saints défroqués noyés dans le formol,
Avec d'étranges traînées rougeâtres aux auréoles.

MC2 sur racine carrée de 1 moins V2 sur C2
Nous rêvons tous un peu de jours plus lumineux...

Pas d'émeutes aujourd'hui dans la ville aux yeux vides,
Juste quelques ados qui s'exercent au suicide
Et quelques fols hurlants roulant des quatre feuilles
Au terminal central des retours de cercueils.

Clairvoyance égarée dans les versets d'un drame
Où l'on achète le vent, où l'on revend les âmes,
Où les soleils austères des aurores éternelles
S'attaquent aux somnambules qui sortent leurs poubelles.

MC2 sur racine carrée de 1 moins V2 sur C2
Nous rêvons tous un peu de jours plus lumineux...

Les machines à écrire s'enflamment sur la neige,
Les auto-mitrailleuses encerclent les manèges,
La route tourne en saignant sur son axe indécis
Entraînant des enfants aux allures de zombis.

C'est Goethe à Weimar qui n'a pas vu le temps
Futur des Dakotas dans les ténèbres en sang
C'est l'onde de chaleur, dans le désert glacé,
Qui annonce le retour des printemps meurtriers.

MC2 sur racine carrée de 1 moins V2 sur C2
Nous rêvons tous un peu de jours plus lumineux...
!
Tiré  de l'Album  " Il nous reste ça "   par
GRAND CORPS MALADE