cop_21_paris

 

" ... Cet accord sera contraignant ou il n'y aura pas d'accord ", a lancé depuis Malte le président français François Hollande, en réponse à des propos du secrétaire d'État américain John KERRY.

 

PARIS 2015

 

EN PREALABLE

Le Climat change, c'est indéniable ! et très vite... Les dirigeants ont un rôle crucial à jouer à Paris, lors de la COP21 - Nov / Déc 2015 -  Dans le cas contraire, si un accord majeur, avec garanties, clauses et contrôles, n'est pas conclu, nour irons vers un " ACCIDENT CLIMATIQUE MAJEUR  " , c'est à dire une situation irréversible et d'extrêmes acuités, non contrôlable et suicidaire à tous les niveaux de l'organisation humaine  

Bien des-espoirs aujourd'hui s'envolent avant même que la COP 21 PARIS 2015 ne démarre ses travaux ! Tant de préparatifs pour un grand sommet tandis  que 2014 et 2015 franchiront des seuils inégalés de chaleurs, sécheresses, inondations, fontes des glaces, tempêtes, etc !...

 

Personne n'y aura vu de signes, de messages ; à torts !

 Des milliers de participants conviés pour évoquer le " Grand Chambardement ", créer comme un électrochoc énergétique  dans un contexte mondial ébranlé par les conflits, les crises, les relations internationales tendues, la fuite en avant de la surconsommation et du pillage des ressources de notre planète, autant de catastrophes naturelles sans précédents.

Pour une fois que les peuples et nations de la terre, à PARIS, ( 191 représentations ),  se réunissaient autour d'une noble et louable Thématique : Lutter contre le Réchauffement, le Dérèglement Climatique et toutes les nuisances, les fragilités, les destructions que celui-ci engendre, de plus en plus, avec une virulence croissante, proportionnellement  à l'activité industrielle des sociétés sur la Terre ! 

Et bien , non !  Nous pressentons d'ores et déjà qu'il n'y aura pas d'accord tangible, significatif ! juste des voeux pieux, des déclarations d'intentions non vérifiables, sans contraintes d'ordre juridique ni cadre majeur destinés à  vérifier les procédures de changements de caps éngagées au niveau énergétique, technologique d'ordre quantitatif et qualitatif ! 

Les coulisses de la conférence se voient comme  encombrées par ce jargon technocratique et formel de circonstances, plus soucieux d'en circonscrire la forme invalidante  que le fond. Le discours officiel trônera et reviendra comme un boomerang vers chacun de leur auteur, vide, creux pour ce qui de l'objet de ce sommet.

Les protagonistes,  commandés et pilotés par la haute finance internationale, les puissants Lobbies et leurs sbires mandatés, dont l'ombre plane lourdement  sur la tour Eiffel, feront dans l'à peu près  et le conjoncturellement  correct.

Une épée de Damoclés au-dessus de la tête des politiques. Car bien des représentants des États présents adopteront une position minimaliste, plus encline à ravir les climato-sceptiques, toujours très à droite, et les grandes places Boursières dont les indices sont les seuls indicateurs de prospérité qui vaillent le congrès !

Le nerf de la guerre, ici, à PARIS, sifflera dans les hémicycles comme coups de fouets à qui concède trop, comme un rappel à l'ordre économique mondial intouchable et à ses hiérarchies pesant sur le commerce et les banques mondiales, COP21 ou pas !

Terrible, lorsqu'un minus de la taille d'un " DONALD TREMPE DANS LE FUEL ", se fourvoie déjà dans ces refus catégoriques de légitimer la lutte contre le Réchauffement Climatique ! Un sale type en définitive qui aura fortement séduit et conquis le Congrès Américain, voir le Sénat,  qui impose déjà ses vues sur le Monde, ne lâchant rien quant à d'éventuelles régles en matière d'économies et de concessions qui soient en relation avec les dangers qui nous menacent.

Si les States viennent juste après la Chine dans le triste record des émissions de gaz à effets de serres, ils seront certainement suivis par le Géant Russe, en plein essor, galvanisé et porté par la guerre qu'il mène en Syrie, son économie de guerre revivifiante. 

Bien d'autres pays, dont les horizons économiques s'éclaircissent, ne joueront pas la carte du ralentissement de leurs productions et ne se risqueront pas à en fragiliser le cours ! Quant à la transition énergétique, soyons sérieux ! Les Pays de l'OPEP, encore eux, malgré  les acteurs et les alliances qui ont depuis 1973 changé, joueront de la manne pour initier des prix et des coûts suffisamment attractifs ; ainsi les états saisissent la balle au bon, contournent bien des stratégies coûteuses de réorientations énergétiques plus risquées.

Le pétrole et les rois de l'or noir ont encore de beaux jours à couler, juchés qu'ils sont à un km au-dessus de la terre, gavés d'armes occidentales, riches à souhait, indifférent au reste du monde !

Tout cela est très grave ! Le droit de Veto des Grands sévira, leurs capacités, avant la COP 21 2015, de dire non, à  brandir seulement une réduction de 2  % des émissions de gaz à effets de serres d'ici à 2030, est scandaleuse et irresponsable !

Accord sans traité  ni ratification, il y a là comme un vide au cadre juridique et institutionnel de la COP21, que d'aucuns exploiteront lâchement ! 

Car Participer ce n'est pas rejeter ou discuter en mégotant, sur des chiffres émanant de mesures ridicules. C'est prendre des décisions amples et justifiées et  s'y tenir !  

OBAMA est déjà vaincu  par le puissant Congrès et le Sénat Américain, HOLLANDE versera des larmes amères, POUTINE fera la sourde oreille,  quant aux CHINOIS, comme voulez-vous qu'ils s'engagent lorsque l'on voit ce qu'il faut d'énergies pour faire tourner une économie qui propulsent  bientôt 2 Milliards d'êtres humains vers tous les secteurs de l'économie mondiale, à plein régime, sans omettre le Continent Indien  ? 

NON Mesdames et Messieurs, moins qu'avant, COP21 2015 PARIS sera un fiasco, sur fonds de conflits, de désordres à venir, de catastrophes et de drames humanitaires. C'est inévitable, suicidaire, totalement honteux de la part des GRANDS qui ne font que tirer les ficelles pour agiter quelques pantins qui oeuvrent, malgré eux, lors de pantalonnades sans effets.

UNE ESPOIR OUI PEUT-ÊTRE 

 

Il viendra des Pays, à l'individuel, de l'Intelligence des Gouvernements et de leurs politiques intérieures visant d'une part à inciter et à promouvoir du côté de la Recherche, de l'Innovation en matière de Transition Énergétique, mais plus encore, et dans l'URGENCE à nous ADAPTER aux conséquences inéluctables et dramatiques du Dérèglement Climatique.

Nous allons à la fournaise, c'est certain ! C'est pour quand ?  Demain, cela arrivera bien plus vite que toutes les prévisions actuelles... L'effet de latence et de résilience se mesurera à l'échelle de plusieurs siècles pour revenir à la normale ! 

Nous observerons combien les citoyens, l'entreprise privée aussi,  de nombreux pays rivaliseront d'ingéniosités et d'initiatives favorables au devenir du climat ... Force est de constater que les Chefs d'État, le Système, les leviers de la Finance seront certainement moins innovant et moins prodigues, hélas ! Et ce sont eux, pourtant,  qui mèneront la danse. L'histoire est un fait bipolaire, pris dans l'étau des grandes dominantes de la civilisation ; les peuples en sont les exécutants ! Entre les tyrans et les grands démocrates, la limite est parfois si ténue qu'on ne les distingue plus...

UNE COALITION PEUT-ÊTRE 

Oui, en effet ! Si les GRANDS butés  et la HAUTE FINANCE récalcitrante s'avèrent implacables  en voulant jouer aux cons, alors, il faut les isoler ... Contre ceux, qui avant les Travaux de la COP21, ont déjà arrêté et fixé de ridicules concessions invérifiables, qui seront donc sans appel, 

opposons-leur justement un LARGE FRONT D'ADHESION  à la Lutte contre le Réchauffement Climatique ! Qu'ils soient, très à  propos isolés, montrés du Doigt par une majorité d'États et de Gouvernements favorables à un accord drastique et ambitieux !

La frontière doit être clairement établie entre mauvais et bons élèves dans ce domaine ; les enjeux sont bien trop graves. Et si ce Front opère avec  clairvoyance, par étapes, se concerte, par-delà les Grands Absents, ils tireront de nouvelles coopérations tous les fruits d'un essor économique fructueux, bien orienté, bons pour le Climat ! 

Ce sera déjà une très bonne option de prise, une sorte de moindre mal qui pourrait à la longue donner à réfléchir  aux protagonistes du marasme et de la négligence en matière d'environnement et de développement durable, minimiser un peu plus ces terribles émissions.

EN CONCLUSION PARTIELLE 

 

Une chose est sûre, la COP21 devra plus se fourvoyer dans un dédale de procédures et d'écritures d'ordre purement technique, une sorte de cloaque juridique où chaque Etat rétif à toute mesure contraignante jouera de l'argument procédurier à outrance en sa faveur, d'autant plus qu'il occupe sur la scène économique mondiale une place de premier ordre.

Et rien n'y fera, les dés sont déjà jetés, croissance avant tout et parts de marchés, profits colossaux et exploitation des petits par les grands ; c'est la guerre larvée, la compétition, la fuite en avant, le rejet de la sobriété et de la mesure, l'engrenage et les rouages pour un système désormais auto-asservi qui déshumanise la planète ! Pas d'unité, mais une hiérarchie immuable où guerres, conflits, coups tordus, simulations, simulacres grossiers ne font qu'assoeir un ordre économique mondial qui signifie plus que jamais désordre planétaire et destruction inéluctables des ressources et des substrats, de notre atmosphère, de la biodiversité, des Océans et des Mers.

§

CORSICA...GO56