des_glaciers_du_nord_est_du_groenland_dans_une_image_diffusee_par_la_nasa_le_15_decembre_2014_5403763

 

Fonte des Glaciers au Groënland ; la Montée des eaux menacent partout, des îles déjà " sombrent dans la mer " ; les courants marins demeurent une grande énigme, le Permafrost, véritable bombe à retardement constitue une menace aux conséquences incalculables ! l'heure n'est plus aux constats, aux querelles, aux menées de pingres

!...

 

 

 La Météorologie classique se voit coiffée  et débordée  par une toute nouvelle configuration : le Climat déréglé qui résulte de l'activité des hommes fausse le cours des années, des saisons et du temps ! La Météorologie aura vécu ! Gageons d'ores et déjà que les Modèles Météo consentirons dans un Siècle, à l'horizon 2100,  à intégrer d'autres paramètres influant le temps qu'il fait, commandant au prévisions météorologiques dont on aura résolument  prévu les influences d'ordre anthropique !...

La COP21 à PARISen 2015, s'enlise et se fourvoie, mégote sur les crochets et les parenthèses des déclarations qui font les bonnes synthèses pour les discours très officiels et très creux ! 

Nous le savons et ne pleurons pas ou plus ! les constats ont été faits, les jeux également ; attendons de voir ce qu'il se passera ! Mais disons également que les analyses ou les conclusions des politiques se trompent et ne voient plus clair ; en effet, il ne s'agit pas de partir en  guerre contre une recrudescence et une acuitisation des catastrophes naturelles qui poursuivront leurs lancinantes multiplications et leurs ravages : nous ne pourront que subir, déplorer, crier contre l'infortune et le hasard cruels ... Fausses contritions, regrettables ou insupportables manières pour qui sait déjà que le Climat a depuis viré de bord et dépasse le cadre des saisons, des grands équilibres planétaires, des épisodes annuels et géographiquement localisés parfaitement inscrits dans l'ordre des choses...

 

LA DONNE CLIMATIQUE BOULEVERSÉE 

 

C'est la donne  climatique globale qui est chamboulée, à jamais irréversible, du moins tant que l'homme moderne perpétuera  ses forfaits à l'encontre de la Nature.

Mais revenons à la tradition, à l'ordre des saisons, à cette époque où justement, la science Météorologique faisait encore de réels progrès ! nous ne nous trompions que très rarement ! Aujourd'hui, tout change et force est de constater que non seulement les erreurs météo croulent, que les prévisions à moyen  terme s'écroulent tandis que le long terme hélas s'avère plus probable et tangible ! (  Sécheresse, Canicule, Inondations, etc  ).

Pourquoi ?

Tout simplement parce que l'on sait ce qu'il  se passe, on mesure les éléments nouveaux qui président à l 'instauration de périodes fortement impactées par les activités polluantes des hommes et le dérèglement climatique qui s'en suit de façon presque exponentielle.

Bien sûr, à la COP21, on repousse d'un revers de mains les scénarios catastrophes ! Supercheries dit-on en coulisse, afin de mieux faire passer ce que  l'on ne veut pas lâcher  ! " ... A brides abattues, fonçons, il est encore temps de tirer sur la ficelle, après tout, quelques décennies de plus, on tente, on ne peut pas virer de bord en l'état actuel de l'ordre économique mondial  " !... 

Voilà le discours que l'on peut entendre dans ces huis clos révoltants !

Mais nous assistons de plus en plus à des phénomènes qui gagnent en intensité, s'étendent dans le temps et l'espace pour atteindre des horizons terrifiantes. Après tout, si COP21 en est là, c'est bien parce qu'en Amont, on a pas réfléchi sur les procédures et  les stratégies qui auraient mené à bien les négociations ! L'outils COP21 étant voué à l'avance à l'échec, justement parce que bridé en aval par les décideurs et la finance, fixant les régles du jeu avant même la COP21, en faisant semblant de se catastropher ... C'est de bonne guerre !  d'où cette pauvreté des mesures, ces décisions de papier qui s'avèreront inopérantes, sans lendemain. 

Un fait semble bien établi et bien réel : plus le temps passe, plus nous devrions évoquer les dérives du  Climat en guise de Nouvelle Science Météo, avec pour Indicateurs Pertinents non les Grands Centres Permanents d'antan - Anticyclone et Dépression, Courants Marins,  Moussons, Saisons -,  qui ne répondent plus à l'appel normalement, mais bien de colossales masses d'air polluées, réchauffées, ces immenses nuages jaunes Pékinois envahissant et sulfurant de plus en plus nos étendues océanes et montagneuses, les plaines et les contrées les plus reculées, la texture et la teneur des nuages.

 

EN GUISE D'AUTRES PERSPECTIVES 

 

Il n'est là qu'une évidence, une logique  que le quidam soulève sans pour cela sortir de la cuisse de Jupiter. 

Non seulement l'Industrie, demain,  décuplera son activité, mais la pathologie d'un travail exacerbé accentuera la donne, avec pour corollaire une gent de plus en plus motorisée, en déplacement, s'accordant sans mesure tout le confort de l'évolution et du progrès, catapultant la mise Carbone vers des extrêmes meurtriers !

Tout le reste n'est que manières et jeux déplorables  pour strapontins aux portes des palais de la finance, du paraître ! Ne pas rentrer dans le lard des décideurs et des rois du pétrole, c'est faire allégeance aux meurtriers irresponsables de la Planète qui la flinguent en se situant près des dieux.

Il nous faudra passer par une re-définition de la notion de temps travaillé,  imposer l'exigence de Sobriété dont parle avec tant de justesse Pierre RABHI, initier partout le sens de la mesure, le génie et la volonté prompts à révolutionner nos  moyens de productions et de déplacement avec des énergies propres et renouvelables, à ré-investir le rural, partout dans le Monde, l'aide, l'assitance technique, le souci de la propreté, une réelle mesure source d'équité et de prospérité pour tous ...

Mais de jamais nous faire accroire que l'on puisse baisser la consommation d'énergie, nos équivalents carbone en maintenant de tels seuils de déchets et de surproduction, ces désastres qui affectent océans, mers et forêts. Il ne faut pas prendre l'Opiniuon pour une idiote, ne plus agiter les faux-semblants, dire la vérité et s'engager sur la voie d'un coup de frein radical à l'activité des hommes. Cette frénésie boulimique mène à l'impasse chaotique, à la fibrillation énergétique de la terre ;

Cette grille de Civilisation ne  fera ni la pluie, ni le beau temps mais instaurera le chaos climatique et les désordres sociaux irrémédiables, générant de catastrophiques conflits pour la subsistance et l'espace vital

!

POUR COP21 PARIS 2015 AVANT L'ECHEC PATENTE ET PRÉVISIBLE 

 

siberian_crater_0

 

Cratère en Sibérie : Accident géologique ou libération brutale et accidentelle de Méthane ou autres gaz