DSC01395

 

10 peut-être 15 M2 et puis cette infâme collecte ; un Rivage Lacustre, une niche écologique de tout premier plan ! La mer ne parvient plus à cacher l'innommable ... COP ou pas, cela continuera. Pas ou si peu de moyens, en amont, aucune mesure destinée à éradiquer le Fléau de la Pétro-Chimie et des Macro-Molécules-Déchets. On palabre dans  les hémicycles, mais on demeure si  loin du Réel. Il nous aurait  fallu 50 sacs de 130 Litres pour venir à bout d'une déchetterie à ciel ouvert et en surface, tandis que dans les profondeurs des algues et de la jonchaie  s'entassent des décennies d'incuries et de mensonges, de laisser - aller et de collusions à très haut niveau.

Cela fait aussi des Décennies que nous alertons, publions : en vain

!

 

AU FIL DE L'EAU LOINTAINE 

 

Au lendemain de fastueuses congratulations planétaires pour le Climat et les Océans, -  pour le devenir de  l'Air et l'Eau, -  nous sommes allés au bord de la mer ; nous lui avons demandé ce qu'elle en pensait  _ des-accords patentés des hautes et sales  sphères  ... Nous l'avons interrogée. Mais  sans autre réponse que le silence qui circonscrit l'affliction, la douleur et la souffrance qui s'engravent comme les débris  d'un  naufrage, du voilier au plus profond de l'azur et de ses reflets.

La mer ne parle pas et les ciels complexes, par trop de raison très humaine, se croisent et s'ignorent au large des saisons qui ne sont plus que  souvenirs.

Soit ! Nous marchions, là où la Terre et la Mer  s'épousent et s'embrassent. Nous avons pris un repas frugal, là déposés sur le sable. En l'espace de quelques mètres, minutes, nous avons rassemblé l'infinitésimale  partie des 20 dernières COP ! COP1 à COP20 ...

 

20 COP POURQUOI FAIRE ? 

Pour rejeter et émettre beaucoup  plus chaque année

 

Combien de semonces, d'appels à l'urgence, d'alertes en amont auront jalonné de très loin le progrès, l'évolution empêtrées dans les combinatoires et les stratégies juteuses du tout Pétrole, Charbon, Gaz, Pesticides, Pétrole Bitumineux et gaz de schiste ? 

Combien de  milliards de tonnes de  déchets plastiques,  l'industrie pétrolifère, l'alchimie des macro-molécules auront engendrés et lâchés à travers l'Entité fragile :  Milieu Naturel terrestre, marin et aérien ? 

Comment et à quels points de mépris  auront été raillés les ténors des champs scientifiques qui sont pourtant à l'origine des travaux  sur lesquels reposent de plus en plus les Conférences pour le climat, la planète, les océans...! 

 

LE TRIBUT DE 20 COP

Git au  fond des mers, des océans, part à la dérive des vents et des marées, asphyxient l'autre Ciel

 

Voyez ces Images, ces clichés révoltants qui témoignent de cet écart  aux discours faciles ; une Réserve Naturelle, dont les déchets plastiques dérivant de la mer vers les côtes souillent les dunes, les amoncellements et défenses d'algues, les protections naturelles des étendues d' eaux intérieures et des rivages lacustres, les sables et les épaisses jonchaies. De véritables et  riches niches écologiques accusent le coup de ces 20 COP passées faisant la part belle à la Civilisation du Brut, de la Pétro-chimie, des Marchés et des places-fortes boursières caressant dans le sens du poil le Commerce de Détail, les producteurs  qui, pour les  Grandes Surfaces et par milliards multiplient  les portions  pour se remplir les poches et se gaver de plus-values.

Nous en sommes-là, le Brut et le Pétrole, omniprésents jusqu'au fond de nos baies, des golfes, des estuaires et embouchures, de la moindre marre temporaire jouxtant la mer.

La mer pleurait, ne disait rien, un long cortège plastique remontait le cours d'un ru, un petit ruisseau  qui nous invita à poursuivre en amont, vers la terre ! Alors, nous comprîmes que les miasmes, les ordures, d'autres sources de pollutions empruntaient les ruisseaux, des ruisseaux encombrés d'une végétation séculaire, de ronces lianes, un maquis inextricable, empêtrés de déchets en lente décomposition.

 

DSC01385

On peut s'être trompé, avoir opté pour le plus facile et accessible : les énergies fossiles ! certes, mais de là à grever la planète de ce quantum gigantesque de miasmes en réalisant profits et plus-values : c'est un crime contre la Nature, un écocide majeur dont doivent rendre compte toutes les Politiques qui  à ce jour pavoisent et se  pavanent 

 

COMMENT APPRÉHENDER LE CONSTAT LES RÉALITÉS LES FAITS

Ce triste tableau est celui de dizaines, de centaines de Kilomètres de Côtes et de Rivages insulaires ou non ; ainsi des pourtours du Bassin de la Grande Mer, de Mare Nostrum, du  Grand Bleu des COP et des Élites en cols blancs à venir ...

Nous reviendrons sur ce sujet, nous martèlerons cette infernale dichotomie, les fractures qui distancent le dire du faire !... Car avant de poser les jalons d'une quelconque transition énergétique, évitons que les vestiges du passé ne trônent sur les balbutiements d'une ère nouvelle, en achevant de mener à terme les terribles conséquences qu'engendrent les dérives  incontrôlées des énergies fossiles.

A ce titre, gageons sans aucune difficulté que si l'exploitation des  énergies fossiles, dans leurs vastes et nombreux  domaines de traitements,  avaient été entourées de précautions, de prudences, de garde-fous, nous n'en serions pas à ce niveau de destruction massive de notre Milieu Naturel ! 

UN ESPOIR 

SI COP21 - COP22  sont crédibles, au Niveau National et Régional, elles devraient déboucher dans les jours qui suivent sur des Mesures exceptionnelles en matière de Protection et de Réhabilitation de l'Environnement souillé par les rebuts, les déchets, les matières et les émissions  exponentielles  issues de la Société Post-Industrielle et hautement consumériste !

Créations d'emplois nouveaux, sauvegarde  - protection -  sauvegarde des rivages, assainissement et nettoyage total  de TOUS les cours d'eau et de leurs berges, aussi petits soient-ils, contrôle et vérification de l'acheminement des eaux usées, de pluies,  du plus petit hameau, village, bourg, à la ville, à la mégalopole ! 

La Mer et l 'Océan ne peuvent  péricliter, devenir le réceptacle, la poubelle de nos déchets. Il sera en effet plus rapide, aisé et  possible de recouvrer la salubrité des mers et des océans que celle, hélas !  des airs ... Les Océans ne peuvent être, perdurer sans la Vie y maintenant les grands équilibres. Tout compte et s'avère indispensable. L 'Un est partie du Tout ; un poète et penseur  Soufi ne disait-il pas :

" Il y a dans une goutte d'eau tout l'Océan " 

A MEDITER COP21 

!!!

 CORSICA...GO56

ENVIRONNEMENT 

2 ème Ecriture  le  16 Août 2022