DSC01393

 

DÉCEMBRE

Sitôt un BMS entrevu ou émis, six heures après, le Modèle se dédit ! Climat : Rien ne va plus...

 

Situation grave côté Ciels ! Un Anticyclone Hors-Normes, un ou plusieurs  Flux de Sud vers le Proche-Atlantique et des Dépressions qui s'enroulent, moulinent sur place et au Large de la Manche ou de l'Irlande. Elles ricochent sur la Façade Ouest de l'Europe, gagne la mer du Nord, contourne un colosse météo. La masse d'air continentale  asséchée gagne du terrain, se renforce et, les quelques Hpa en moins, ne l'inquiètent pas !... Pas de vent ni de pluie à l'horizon, du moins pour ce qui concerne les zones méridionales ; l'air se saturera très vite en Carbone, C02 et autres gaz d'actualité ! Situation bloquée qui inquiète, des poches d'un temps bâtard hors latitudes, anachroniques  !

Idem en Méditerranée où les vents de Sud à Sud-Est  persistent, faibles, contrariés, hybrides. La situation ressemble à celle du Proche-Atlantique :  aucun Flux zonal ou courant bien établi, sur de longues distances, qui durent,  susceptibles d'aligner comme à l'ancienne ces perturbations et ces fronts actifs bien de saison, qu'alimentait une bonne Dépression vers Gênes ...

Sommes-nous réellement en Décembre ? 

Serions - nous plongés dans l'une des deux saisons sèches du Climat Équatorial ? 

Allons-nous connaître l'une des deux saison majeures du climat Tropical ? 

La Mer, les Océans auraient-ils maintenu une température telle que la Thermodynamique, les échanges Mer -Air, Terre - Air   ne  se fassent plus que sous la forme de Convections, donc  moins étendues, verticalement, sans aucune cinétique ni translation ? 

Quelle serait  la part colossale, ( des milliards de tonnes  ), des gaz émis par les 28 Pays d'Europe, des States et du Continent asiatique  dans le déroulement habituel de la Climatologie assujettie aux saisons, aux solstices et équinoxes, à la Météorologie éclairée par les grands Centres Permanents, ( Anticyclone et Dépression )  ?

 

L'observation des ciels donne à réfléchir :  des systèmes nuageux inhabituels, complexes, des différences en basses couches plus établies et nombreuses, des masses nuageuses  croisées et assez éloignées de toute classification, hors étages bien définis souvent ! Les nuits sont immobiles, l'air stagne, le silence est assourdissant, le ciel ne nous dit  plus rien de bon par trop saturé qu'il serait d'invisible, d'impalpable, d'inodorant, toujours aussi bleu pourtant, mais si trompeur, comme l'eau morte  des plages paradisiaques  ...! 

Que l'on ne prenne pas les acteurs du système asservis à la pétro-chimie pour des crétins ! Jamais la Terre n'aura élevé sa température moyenne d'un ou deux degrés ! Nous devons d'ores et déjà tutoyer les 5 à 6 ° C, d'où les catastrophiques désordres que nous observons, ces ciels non seulement hybrides mais que l'on remarque des Îles sous le Vent à Paris en passant par l'Afrique, les Amérique,  ces Ciels acquis à la cause Mondialisée pour le Climat...!

 

DSC01377