DSC01049_001

 

Un brin de poésie pour accompagner la solitude, la solitude des phares, des  Gardiens de Phares ! Point de mets mais oint de mots et de pensées au-dessus des flots, des multitudes !

... Voilà le plus beau des cadeaux de l'Océan  ! Un poème ravissant autant l'Océan que la quête d'infinis qui nous habite et nous meut si près du Ciel, en son sein de ciels à portée de la main...! Au hasard  de la déambulation solitaire et de  ces heures qui s'égarent à jamais, nous posons là les vers de ce poète, qui ce jour, près de la mer, aura retenu notre attention et nos sensibilités océanes

!

MARIN 

 

 

Est-ce la terre, est-ce la mer qu'on cherche avec de la lumière ?

Ils sont là cent, avec des torches sur les plages noires, sur les plages d'or.

Ils sont là cent, ils sont des milliers qui font le tour de l'océan.

On les voit de la pleine mer,  on les voit du fond des terres.

Ils sont là mille ou des millions avec des torches sur leur front ...

Et ce n'est qu'un collier, un collier d'amulettes, les phares, autour de l'océan

Tous coiffés d'un rubis, comme des allumettes, sur les plages de l'océan .

 

Paul FORT