bo_camugli

A la veille d'une année nouvelle, en cet après COP21, au lendemain d'une élection qui porte aux commandes de la plus haute Institution Insulaire un Collège d'hommes et de femmes  dont les racines et le passé constituent  le socle commun de bien des attentes : est-il possible d'espérer  autre chose que la lente et sûre déliquescence de notre cadre de vie, de la Nature au sens le plus large du terme, de l'Environnement pour parler  de façon un peu plus branchée  ?  Est-il encore convenable de souhaiter recouvrer un peu ce que nos anciens nous auront légué : villages et bourgs harmonieux, villes et  ports qui l'étaient tout autant, sans démesures infamantes ni gigantisme outrancier,  mais plus encore, serait-ce trop demander de retrouver le visage que la pierre, le bâtis d'antan conféraient jadis  à notre Île, dès le premier regard : cette impression de durabilité, d'authenticité inaliénable, inexpugnable qui fait encore de nos jours recettes si l'on tient compte des visites, de l'attrait que les  petits pays de l'Île de Corse suscitent partout

CENTURI_EN_1975_

C'est là une évidence ; on ne se rue pas à Bonifacio, Calvi, Corte pour rien ! L'Architecture aux paysages  millénaires s'est toujours fondue et partout où l'homme aura su préserver cette harmonie, cet équilibre juste et esthétique qui le fond dans son milieu avec originalité et savoirs-faire,  il aura également réussi un noble pari, un pacte aux lendemains prodigues ! 

Nous insistons sur ce sujet, parce que l'Île de Corse, à très court terme, ne peut ressembler à quelques pans de Côte d'Azur, fussent-ils très beaux !

Non, cela est impensable ! On ne peut gommer ou noyer, fondre  l'ancien dans le nouveau ... Il nous faut prolonger l'ancien à travers l'Innovation, la Création : cela, Oui !

Il y a là une spécificité, une exclusive et une exception insulaires à préserver, à travailler, à ouvrager, à parfaire ... Nous en serons fiers. Et nous pouvons d'ores et déjà avancer que bien des quartiers, des "  banlieues ", des abords de bourgs et de villages sont à revoir de fonds en combles tant ils dénotent et jurent par défauts sur l'Environnement  immédiat au sens noble du terme, en tant que  Patrimoine à valoriser, à réhabiliter dans l'intégralité de l'existant débordant des anachronismes urbains.

Si les élus comptent en rester là, ne rien faire, laisser courir et ramper une sorte de développement non seulement anarchique mais non contrôlé, ( Stockages sauvages, en vue, dépôts en tout genres, stationnements et " casses "  d'engins et d'autos, érections laides de murs d'enceintes en Agglomérés et parpaings, poteaux divers, enseignes immenses, dépôts d'ordures non cachés ou intégrés et conformes, chantiers jamais achevés, ruines délaissées de bâtiments industriels et agricoles, la liste est longue,  etc !... nous assisterons  très vite à l'éviction radicale de l'exception rurale, littorale, et urbaine insulaire, Corse ! 

p_bastia377

Afin de corroborer cette petite réflexion, nous posons là quelques images de notre passé, de nos ports, de ces lieux de vies intenses où  la " ville " et les terres, les rivages,  non seulement se complétaient mais s'embellissaient mutuellement !

Et celles - ci pouvaient encore s'accroître sans jamais démériter face à l'excellence des lieux, aux promesses des saisons, aux charmes des printemps fleuris, aux douceurs paisibles de nos étés radieux !

Gageons que le Réchauffement Climatique d'origine anthropique risque d'occasionner bien des dégâts majeurs tout autour de notre Île mais également dans l'intérieur !

La vie ne sera certes plus aussi clémente et  aisée ; sachons faire la preuve  et le pari de l'originalité, de l'avant-garde, de  la prévoyance en optimisant nos acquis, compétences, originalités et ressources naturelles ! C'est une manne.

Sachons réhabiliter ce qui doit l'être pour la qualité de notre air, des eaux, des lacs et des rivières, jusqu'aux plus petits des cours d'eau, des ruisseaux, pour notre immense cordon littoral, les baies et les golfes de nos jours négligés dans leur grande majorité ; 

Sachons ne jamais construire Haut mais demeurons effacés, sans  bousculer la terre des collines ! Reboisons toutes les fois qu'il est possible et opportun de le faire, fleurissons, soignons ce havre de paix naturelle et céleste car c'est un don des cieux !  

Enfin, redonnons aux bâtisses les atours, l'homogénéité  de nos constructions d'antan, avec justement la subtile  touche de l'évolution. Misons intelligemment sur l'avenir, un avenir à la fois spécifique, original, porteur  et de plus en plus attrayant d'un point de vue physique et culturel qui nous ancrera durablement en ce que nous n'aurions cessé d'être :

L'Isle de Corse dont un certain dit un jour " qu'elle étonnera le Monde " ...

CORSICA...GO56

 

baie_du_Prieur__Dinard__1_