THE_DOORS_

 

 

Comme une voix qui ne s'éteindrait jamais, pour un autre regard poétique et rebelle posé  sur le monde et, dérangeant en même temps parce que souvent perçu des prismes terribles des addictions :  ce témoignage, ici, qui revient comme vague sur la grève balayer le sang et la pourriture, les  ordures mégalopolisées  !

Men, Not to touch the Earth ...!

Messages pour  Strange Days qui défilent, s'épuisent et s'essoufflent sous nos yeux ! Paroles, délires d'un visionnaire, sûrement ! Sa Musique et les compositions du groupe mythique n'ont plus d'âge, ont gagné les sphères que l'on aime à regarder, à contempler comme l'aube ou le couchant, loin des clichés et des lieux communs ... Une Musique qui s'apparente au rêve, aux illusions qui se prolongent dans le bain effrayant d'une réalité qu'il fallait d'une façon ou d'une autre sublimer, dépasser, pour sur-vivre ...

Nous aurions ici choisi cet Album, parce qu'il rend compte et éclaire  le plus  la personnalité du Groupe et de Jim Morrison, avec une perle comme "  Take It As It Comes ". Jamais groupe n'eût autant mixé et composé avec une telle diversité, cette  variété, une aussi prégnante profondeur  quant aux thèmes de société et la psychologie humaine, oscillant entre le " Zéro et l'Infini ", un infini prompt à tout avaler, froid, monstrueux comme un effarant serpent ...

Nous rencontrions un jour un jeune homme, aux abords de son école ; un interclasse, le casque sur la tête et son Mp3 ... Nous lui demandions : " 

Qu'écoutes-tu ainsi, assis sur cette marche, tout seul ? 

Alors  il nous répondit : 

" C'est un goupe génial, une Musique d'avant mais quelle révélation, quelle Musique ; The DOORS, je les ai tous et je les écoute en boucles,  ces titres n'ont pas pris une ride " !

Alors, nous revîmes 1974, cette année de Terminale, un pays lointain !  Morrison est sur scène ;  Riders On The Storm, Love Her Madly,  Break on Through, The End résonnent sur la stéréo...! Et puis, ce Frère, ce grand Frère qui basculait dans la Folie, rejetant violemment un  monde qu'on lui offrait maculé de sang ..................!

 T'en souvient-il, mon pauvre Michel, Toi qui les adorais, moi qui te les fis découvrir, avant que tu ne sombres bien au-delà de l'absinthe, de toutes les poudres blanches, là où en ces jours interminables :  j'erre à te chercher, essayant de comprendre encore et encore : 

POURQUOI 

 

PHOTO_COUVERTURE_CD_

 

the doors weird scenes inside the goldmine

!