Le_Four3

PHOTO  LAURENT MALTHIEUX  / VOIR SON SITE ET  DÉCOUVRIR SON RAID AUTOUR DE LA BRETAGNE PAR LES PHARES 

SON LIEN 

 

http://mercipourlekayak.fr/2013/11/le-tour-de-bretagne-par-les-phares/

 

THALASSA CE SOIR  ET LES PHARES  //   L'EAU-DELÀ DES MAUX 

!

 

 

CORSICA...GO56  ne saurait contribuer à introduire une superbe émission, sans évoquer  

 AR-MEN

 

Le symbole de la pierre dressée, le Rocher, cette lanterne juchée si haut dans la Nuit, aux confins des terres de Bretagnes, du Raz-de-Sein, au-delà de la Vieille et de la Baie des Trépassés, du Four et tant d'autres joyaux de l'histoire de la Marine !

L'Iroise et ses tempêtes hallucinantes aux déferlantes virides, irisées, dantesques ! Mais, qui mieux que 

Jean-Pierre  ABRAHAM 

pourrait évoquer, décrire avec autant de solennité et de profondeur l'univers des Phares,  des Gardiens  de Phares, l'intemporalité de l'absence et de la solitude ?... Un Extrait

!

" ... Voici l'heure avant l'aube, froid et secrète peur alliés. S'ils étaient mes alliés : si je savais accueillir ce don du froid de l'aube, la peur qui grandit les yeux. Mais l'envie de dormir devient arrogante et d'autres choses aussi, moins précises. Il faut se lever, marcher, heurter doucement du front le pilier rouge. Juste une douleur et ma faim, pour bâtir la vie insolente. S'ils étaient mes alliés : le froid innocent, la peur à manger debout. C'est pendant cette heure, peut-être, qu'il faudrait écrire. Tenter d'assembler  proprement quelques mots, sur un certain air. Mais je me trompe presque tout le temps. Et puis j'oublie ce qui m'occupe..."

J.P  ABRAHAM -  AR-MEN -

 

LE_RAZ_DE_SEIN_ET_SES_PHARES_

Le Raz De Sein 

 

Charles PAOLINI - Les Maîtres de Phares -,

" Ultimes bastions de pierre dans l'univers liquide, imperturbables pinceaux de lumière  ..."

 dans un  remarquable ouvrage, Charles Paolini évoque, par le biais de la Nouvelle, ce que furent les terribles " réclusions " des  Maîtres de Phares ; récits magnifiques, au seuil du surnaturel ! L'auteur fascine le lecteur, ne laisse pas de le porter sur les rives de l'hallucination, du mirage que le grand vide du silence orchestre sans relâche, obstinément ! 

Mais Jean-Pierre ABRAHAM irait plus loin, non seulement parcequ'il vécut  la tour posée sur le roc au coeur de l'enfer des enfers  marins, la cognée viride des ouragans, l'amer livré à l'immensité, mais aussi parce que cette expérience initiatique l'emmena là où il ne  le soupçonnait peut-être pas, un peu plus près des mots ; essentiels, emplis d'humilité  ...

Puissent ces Extraits accompagner cette vision qui reste gravée dans nos mémoires d'enfants, lorsque nous allions souvent admirer les sentinelles de l'Océan, les coques des cotres abandonnées à l'estran, lourdement couchées sur la vase en attendant la marée, ces dédales d'îles et d'îlots livrés et soumis au blanc galop du flot, isolant pour une longue nuit le gardien et sa haute tour enflammée ! 

Un feu sur la mer, une  pâlissante lueur dans la nuit, au-delà même de l'étoile Polaire, plus rassurant que  la Croix du Sud lumineuse inondant les dunes d'un désert libyque et innombrables  horizons...

Demoiselle que les vents drapent de la plus belle des  étoffes, voiles d'embruns bruissantes, visions fantomales, voici par-delà le choeur d'un chaos l'ouvrage des bâtisseurs de phares arrimant à la roche l'édifice capable de défier l'éternel, en s'offrant à l'éternel, sans autre condition que le respect de la vie des marins !

L'abnégation était totale, une sorte de sacerdoce sans limite, un apostolat voué à la solitude et à l'abandon des marins rendus à l'Océan, dénué de tout, jusqu'à l'ultime don  

!

CORSICA...GO56

LES PHARES 

 

http://www.philip-plisson-blog.com/article-tempete-petra-par-philip-plisson-122425732.html

 

CORSICA...GO56 / A CE SOIR / SUR THALASSA 

 

 

Temp_te_en_Mer_d_Iroise