EPAVE__FOND_

 « Un poème est un événement qui doit agir par lui-même dans la droiture de son existence »

E M 

 

meister_vignette2

 

LE FOND EST SANS PAROLE

 

 

 

 

Lui - ne tient pas de journal, 
Fond, tenant par le mort, les morts, 
qui porte les colonnes d'eau, 
et la flotte, 
toujours frappée, des paroles ...

Lui, enfoui sous l'ombre et la rouille,
sans gorge, sans-syllabe sous
le battement des rames, le sillage des quilles !

 

M'y enfoncé-je ? J'attraperais bien, 
dans le noir, tel une mèche pourrie 
l'habit de l'enfant phénicien, sonde 
sans attache, écho errant, l'épave 
d'une lyre...

 

Et si je plonge?
Je chercherais avec des lampes, je trouverais
un livre de bord, lequel cependant
de la tournure d'être-mort
ne parlera, mais seulement
du commencement du déclin :
NOUS SOMBRONS.
NOUS DEVENONS FOND.

§

 

La Formule et le Lieu, 1960
L’Étoile du possible

 Traduction de l’allemand par Denis Thouard et Françoise Lartillot