eertvelt_santa_maria

Toile  Andries Van EERTVELT / LA SANTA MARIA 

ce     LIEN     pourrait vous intéresser 

 

https://troisponts.wordpress.com/2013/05/05/andries-van-eertvelt-lepante-et-les-navires-du-16e-siecle/

 

 

Comme si le Chant, la Voix, la Mélodie avaient tout dit, exprimé, suggéré, comme un soupçon d'éternité, de vérité, de liberté...

Merveilleuse évocation du Musicien et Compositeur Armand AMAR ;

un titre, une plage musicale à l'orée du frisson, du trouble bipolaire que fureur et beauté exacerbent jusqu'aux vertiges de la folie, l'ivresse de l'azur, le silence du grand bleu. Bien sûr, tout le CD est magnifique et bouleversant de messages  et de témoignages que chacun recevra entre les deux rives qui nous ceignent ! C'est là un recueil de poésie où la monodie de la mer se voit comme métamorphosée, commuée en rêves à ciel ouvert. Je ne me gêne pas pour dire à l'Océan-Mer combien je les aime immodérément, jusqu'à souhaiter lui rendre, lui confier  un beau songe, le dernier penser ...

Oui, le voici, lorsque face à la mer, assis sur les rochers je contemple l'Azur, un Ciel à portée de la main que les hommes et leurs tyrans auront trahis, pour avoir lâché ces armada porteuses de mort, d'exil et d'ignobles soumissions ! Tant de visages sur la terre défigurés, de conquêtes sanglantes en lieu et place d'un partage numineux et prodigue  et, aujourd'hui, cette  mer, ces océans sépulcres et ossuaires bondés que la barbarie des hommes encombrent :  nouvelles fosses de l'histoire ...!

La Musique est libre ! de son auteur à l'âme affranchie qui la reçoit, la voie est lumineuse, qui se passe de mots, n'engendre pas de maux, de souffrances. Non, je n'ai pas le mal de mer mais j'ai bien et tant mal à la Mer, aux Océans qu'il me semble aller, dériver à bord du sursis, vivre un suicide collectif patent et imminent, subir la connerie de nos élites puissamment armées et de leurs affidés.

MARIN 

MAL DE TERRE