phare_001

REPUTATION MAUDITE 

Le rocher de Tévennec jouit d'une très sinistre réputation. Des gardiens seraient devenus fous, d'autres seraient morts brutalement, dont l'un dans les bras de son épouse, qui l'aurait alors mis au saloir pour conserver son corps jusqu'à la relève suivante... Des cris lugubres, prêtés aux âmes des nombreux naufragés ayant trouvé la mort sur l'îlot, se feraient entendre de temps à autre, entre les rochers. Par ailleurs, selon le site du Parc Marin d'Iroise, des plongeurs ont découvert une grotte sous-marine traversant l'îlot de part en part. Lorsque des vagues s'y engouffrent, l'air s'en échappe par des failles dans la roche, ce qui produit des hululements tout à fait sinistres, les constructeurs du phare y entendaient "kers cuit" signifiant "va-t-en" en breton. 

Source FR3 BRETAGNE

LE PHARE DE TEVENNEC 

"  Il faut remettre de la présence humaine dans les phares, pour sauvegarder le patrimoine, matériel et immatériel, l'histoire de ces gardiens. " 

( M. POINTUD )

 

 

Il s'agit du Phare de Tevennec, au large de la Pointe du Raz, de la Baie de Sein ; cet édifice,  élément du Patrimoine Maritime, fait l'objet d'une restauration. Une association veille désormais et conduit un projet en ce sens, cherche aussi des partenaires qui puissent l'aider à travers une réhabilitation heureuse du célèbre phare dont la construction, sur un rocher de 17 m au-dessus des flots,  aurait commencé vers 1869 !  

Inhabité depuis plus de cent ans, il le sera à nouveau, pendant deux mois par un marin, " reclus " volontaire poursuivant un double but : redonner vie au phare et ainsi jeter quelques éclairages sur une démarche plus qu'honorable et utile, d'une part et ensuite, vivre une expérience personnelle, se confronter à l'isolement de ces compagnons d'aventures, jadis, qui bravaient malgré eux tempêtes et ouragans, solitude des grands espaces.

Qui sait, aurions-nous le plaisir et aussi cet émerveillement de lire un jour les écrits et les témoignages de cet homme ?  Pourrions-nous aussi, au XXI ème siècle revivre en direct ce que les temps passés livraient au quotidien de récits de mer, de fortunes, d'heureux dénouements en phase avec la Lumière, ces feux sur l'Océan  !...

Rien de la mer ne saurait avoir changé ; elle demeure, élément parmi les éléments, grande ordonnatrice d'un tout majestueux, mugnificemment éclairé ... Et delà, peut-être, glaner quelques éléments qui pourraient infirmer la thèse que les aléas climatiques lèvent et déchaînent quelques déferlantes diaboliques toujours inconnues !

 

ET SUR L'ÎLE DE CORSE

Bien avant la Réhabilitation du Sémaphore de Senetosa, à l'Attention de Pertusatu, aussi, nous aurions ici fait paraître plusieurs  Contributions appelant à la Rénovation et à l'optimisation de telles Bâtisses ; aurions-été, à l'époque entendus ;  nous pensons que oui !

 

 Nombreux sont les anciens Phares, disséminés tout autour d'une côte dentelée ;  les uns juchés  très haut, les autres sur des îlots merveilleux ... Je me prends à rêver, à imaginer leur totale réhabilitation qui pour certains d'entre eux, a été initiée, reste en cours ! 

On y verrait germer et remis en valeur des centres d'intérêts qui fussent tournés et orientés vers la spécificité des lieux, d'une histoire, du patrimoine culturel insulaire et marin ! 

Des édifices, feux sur la mer jettant un arc de lumière, animés, habités, qui eussent  toujours guidé  non seulement les marins mais aussi les pèlerins  à terre désireux de s'approprier quelques pans de notre histoire, la connaissance et le respect que l'on doit au passé et à ces bâtisseurs, à la nature en beautés !

J'aurais nommé : les Phares de la Revellata, l'Île Rousse,  de la Giraglia dans le Cap Corse,  Pertusatu, à l'Extrême - Sud, les Sanguinaires, la Chiappa, des bâtiments tous en mesure d'être parfaitement rénovés et aussi investis, impliqués à travers des missions d'ordre environnemental et Associatif, laissant entrevoir des journées à thèmes passionnantes !

Les utilisations de ces bâtisses alors rendues  TOUTES habitables seraient bien entendu laissées à la discrétion et à l'initiative de partenaires qui en auraient toutes les charges et la resonsabilité. Nouveaux pôles de vie et d'animation, de travaux et d'expérimentation, d'études  s'ouvrant sur le tout Culturel et Artistique, pourquoi pas ? 

UN ESPOIR

Voilà donc notre requète, celle  que nous adressons aux élus mais aussi aux " Propriètaires " de ces merveilleux bâtiments tournés vers l'Azur  et mille nouveaux horizons

!

CORSICA...GO56

 

CMOIRENC_01