BARNABE_LE_PUFFIN_

 

 

 

NOBLE  PUFFIN   MON PETIT ALBATROS 


M'aurait-il attendu          là
au coeur des Roches Noires
au plus creux des lames
entre  eau de roche
et moire  jaspée d'écume

Lorsque je surgis   devers lui
par-delà une  crête
ivre de vent 
un sidéral violon 
 aux trilles éthérées honorait la mer

Posé sur l'eau     si léger
il ouvrit ses ailes
et sans les mouvoir
prit son envol en avalant les vagues

Je ne vis pas son regard
mais une infime prunelle
cet éclat nitescent
qui eût cerné l'univers
comme un  dessein  l'épure
de ses  ailes  

Intense sérénité
l'instant de cette communion
m'est insigne amitié
présence nourricière
où les mots  vrais fluent
au-delà de tout

Je le sais solitaire 
et joueur      
de vagues   en  bourrasques
virevoltant à souhait
autour de l'esquif
et d'un grand  épouvantail 

Je le reconnais  
il m'aura apprivoisé 
nous allons ensemble
épuisant les giboulées 
pour l'avoir enfin
et tendrement nommé

Irais-je désormais le chercher
me manquerait-il
au point de m'ôter
les entraves de la peur
de l'angoisse
moi l'intrus    si mal vêtu

§ 

MARIN - SOLO 

Je dédie ce texte à mes Petits Enfants, afin qu'ils se souviennent un jour, qu'ils partagent cet amer avec le Silence de la mer.

 

LE_PUFFIN_BARNABE_