PRATIQUES_EXTR_MES__ET_ENVIRONNEMENT_

 Kiteboarder / Pat - Eole Figari 

 

 

Voici une très belle image réalisée par " Emmila ", un jour de fin de coup de vent, autour de l'Île de Corse !

Vous savez, ce Territoire à part, si convoité, depuis la nuit des temps pour ses joyaux naturels, ses beautés sauvages et ses richesses sans prix, aujourd'hui, hélas, ! de plus en plus souvent galvaudées, pillées, détruites chaque jour, obstinément...

Plus le temps passera, plus le contexte international se détériorera, plus de tels havres de paix où planent encore un peu de sérénité seront  submergés. L'afflux torrentiel des migrations saisonnières, les nouveaux arrivants, la multiplication et diversifications des marchés fragiliseront unéquilibre presque parfait . C'est une île, une petite île, déjà saturée tant les infrastructures s'avèrent insuffisantes à gérer ce qui relève de la donne, d'un contexte raisonnable !

Des centaines  d'habitants, sur des périodes longues de plusieurs mois, dans un environnement insuffisamment doté de moyens et d'équipements feront peser sur ce territoire de très  lourdes conséquences impactant, qu'on le veuille ou non, malgré  de gros efforts de protection en cours, un milieu naturel encore exceptionnel et si fragile.

N'y voyez là une critique, aucune polémique, mais la preuve tangible et avérée que nos espaces littoraux, ruraux, de moyennes montagnes souffrent déjà des dangers de la surpopulation et de l'occupation non soucieuse de nos particularismes, ( notamment l'habitat ). L'urbanisme insulaire  traditionnel, intégré dans le Paysage souffre depuis longtemps d'une uniformisation révoltante. La voracité des espaces industriels démesurés, tentaculaires, agresse et hamboule  les paysages de notre Île !...

 N'y aurait-il plus rien à faire, devrions-nous voir apparaître des quotas d'entrées ? Non, certainement pas, du moins pas pour le moment, mais de mettre en branle tout un dispositif de saines prévoyances, de préventions concertées, de sécurité, d'aménagements et d'équipements capables de juguler, d'absorber, de canaliser, les flux migratoires saisonniers mais aussi les nouveaux arrivants sur cette terre,  qui s'y installent durablement !

A méditer ! Pour une meilleure préservation de nos cadres et genres de vies, des territoires ou micro-régions qui nous caractérisent tant en Corse. Ainsi de la protection  de notre Insularité spécifique ...

Alors, pourquoi le support d'une aile dans les ciels printaniers insulaires que lavent les giboulées et le Ponant ? Tout simplement et, vous l'auriez compris, afin que les pratiques culturelles  et sportives, en prise directe avec l'Environnement, la Nature, les Espaces protégés soient et restent de merveilleux vecteurs, des faire-valoir, des  occasions justement de développer un territoire   en protégeant, en intégrant Culture et Patrimoine Insulaire.

Il n'y aurai pas et plus  de place pour une forme d'urbanisme commun, uniforme ou prothéiforme, ne s'intégrant pas au Milieux, soit un  patrimoine importé qui n'aurait plus rien à voir avec ce que nous sommes sur cette Terre sur-Convoitée, accaparée à l'encan, à l'envi, par des intérêts étrangers voraces, soucieux de Business,  qui guettent et s'abatteraient comme des rapaces à la moindre des opportunités de spéculations et de d'accaparement

!

Ghjorghju d'OTA 

Per CORSICA...GO56