DSC02916

Votre Attention,  SVP ! Cette image pourrait être reproduite à l'infini, tout au long de nos Côtes, tant les déchets arrivent, pullulent, s'entassent bien souvent là où il est plus difficile de se rendre... Un exemple, donc, parmi des MILLIERS ; le Quidam va, ramasse, emporte, mais le geste reste insignifiant, à moins de devenir partout systématique ! Que faire ?  Quelques minutes ici, de récolte, sur un espace dérisoire, quelques 100 m2 ...! Réserve ou Parc, rien y fait, c'est la Mer que l'homme "instrumentalise ", diaboliquement ... 

VOYEZ  CE LIEN 

 

http://marin56.canalblog.com/albums/forfaitures___/index.html

 

Oui, certainement, la Mer, les Océans sont et demeurent sans états d'âme ! Ainsi ôtent-ils  la vie aussi aisément qu'ils la génèrent, d'un commun accord ... Mais il est des circonstances que les rouages du système créent, exacerbent, d'un bout à l'autre des menées du Commerce International et National,  bafouant l'essence et les desseins de la  MER, de l'OCEAN

!

Nous sommes heureux de constater ici les attentions et les gestes humbles de tous les promeneurs, des nomades, des pèlerins de la Nature qui face à tant de beautés et de souillures mêlées se baissent, ramassent et rapportent ce qu'en chemin la mer des coups de vents dépose le long de tous les rivages ; ces rebuts et ces déchets que nous ne laissons jamais de récolter, partout, sur les côtes, et que l'Industrie, le Commerce, le Fric balancent par dessus bord sans aucun état d'âme ... La mer nous  rapporte ce qui surnage ; c'est l'infime partie de l'iceberg émergée tandis que règne sous l'eau la chape de merde mondiale  !  

Voici un exemple ;  aucune polémique ! ce serait - là déplacé ; mais la circonstance et l'opportunité se présentent pour rejoindre toutes ces Expéditions Med et autres qui n'ont de cesse de relever les défis de la connaissance, de porter très haut l'alerte et le danger de la plastification des Mers et des Océans, phénomène qui impacterait toute la chaîne alimentaire et le vivant ! 

Alors, Mmes, Mrs les élus, prenez ce fléau à bras le corps !  c'est grave, la mer rejette des millions de tonnes de déchets annuels sur nos côtes ; la majeure partie s'incruste dans toutes les formes de substrats, ressurgit après les fortes tempêtes. Un tout métamorphosé en micro-billes-plastiques, en une infinité de morceaux  que toute la faune ingère.

Tant de rivages merveilleux, de pans de côtes envahis de  toutes sortes d'encombrants :  de la roue de secours aux  formes d'emballages es plus toxiques, en passant par des bidons à moitié pleins de substances dérivées des hydrocarbures, jetés à la mer, on ne sait comment ...! 

Si des femmes et des hommes sillonnent le littoral, heurtés par tant de beautés maculées, sachez qu'ils ne peuvent tout emmener et déposer ici, là, aux  pieds de vos enseignes et pancartes bienvenues ! Un cri d'alarme, certes, partout présent ; de petits gestes aussi, heureux et opportuns. Mais comment arpenter  une côte dentelée, que les hautes lames balaient ?  Les  vagues figeant à jamais les miasmes des sociétés de surconsommation, en la matière ingrate, indifférente et peu scrupuleuse.

Il y a là de l'avenir, des occasions rêvées de redonner à la toute la terre insulaire un autre visage,  son  " vrai look d'antan ", celui que nous auront légué nos anciens, partout, du sable des baies aux arènes et aux moraines de nos belles montagnes, soit un leg et un Patrimoine intacts 

§ 

AU CONSERVATOIRE DU LITTORAL AUSSI

 LUI QUI NE SAIT PAS RÉPONDRE A NOS COURRIERS 

 

Ghjorghju  d'OTA 

Pour CORSICA...GO56

Bien sûr, vu d'avion ou d'hélico : "  tout le monde il est beau et gentil, tout baigne  " ; C 'est la carte postale et le rêve ...  Ici, juste 3 mètres sur 2 = 6 m2 ;  à 2 pas,  derrière, dans la jonchaie, des kilos de déchets que les rouleaux et les vents auront définitivement emprisonnés

 

DSC01383_001