DSC09696_001

 

 

Nous sommes en Janvier ! Les pluies n'ont pas encore comblé cette nappe, cette mare temporaire. Ce petit espace naturel  abrite un bouquet de vie littorale et champêtre ! Un délice pour les sens, un ravissement lorsque les oiseaux y mêlent leur chant. A deux pas, la tempête fait pourtant rage, la mer tonne. Peu à peu, la mare se pare ; diversité, hôtes si fragiles : invitation au voyage

!

Nous connûmes ces lieux, il y a déjà bien des années. Un parking trônait ici, avec son lot de nuisances infectes : des mégots aux ordures, la terre lacérée de tranchées boueuses où achevaient de sécher des plaques d'huiles moteurs. Les voitures partaient à l'assaut de la dune, du moins ce qu'il en restait pour aller jucher quelques postérieurs huileux un peu  plus près de l'eau. Point de vie, la flore : éradiquée, la faune : exilée. Des arbres dont les nobles genévriers : tranchés, pour les besoins de la grillade ou de l'abri !  Ce temps, du moins en ces lieux d'extrême solitude, ne sont plus que de lointains cauchemars pour la Nature généreuse et belle à la fois !

De  tels endroits de sérénité et de complétude sont des milliers, comme celui-ci, à jouer les cartes de l'harmonie. Pas vraiment de rivages lacustres, mais plutôt des configurations pour biotopes saisonniers, plus éphémères, jamais éteints ; mares temporaires, jonchaies en cours de réhabilitation et  naturelles, petite lagune juchée derrière la dune qui se reconstruit à la faveur des ganivelles, des vents, du sable, des bois flottés  et des  algues  joliment mêlés... Fragrances, dépaysement  !  

Les migrateurs, les oiseaux ne s'y trompent pas et reviennent s'abriter du coup de temps, se baigner ou simplement prélever le nécessaire  de nutriments, le temps d'une escale. S'assoeir, regarder, écouter, en s'effaçant,  discret, découvrir ces instants de quiétude que l'éternité révèle, ici, à deux pas de la ville.

Puissent le Littoral, les Côtes, le Rivage recouvrer  partout cet interface solennel Terre - Mer, le  patrimoine imprescriptible de tout un chacun... Puissions-nous établir nos activités en retrait de cette frange fabuleuse qui n'aura jamais laissé de décliner la beauté et les sublimités des  éléments mus vers un seul et même dessein : La Souveraineté de la Nature,  du trait de côte aux influences  réciproques et largement réparties  en amont, vers les terres, aujourd'hui envahies, conquises, souillées.

 

-  MARIN 

Rivages Lacustres  - Île de Corse  

Réactualisé  le 23 Août 2022