DSC02974

 

Le Milieu Naturel doit commander aux desseins  de nos Sociétés ! Nous nous devons d'évoluer selon les constantes et les richesses de ce Patrimoine unique, à préserver. Repenser la Ville, l'Urbanisme en zones littorales et rurales - de Montagne, évincer toutes sources de nuisances et de pollutions sonores, visuelles, environnementales... Nous en avons les réels moyens, au niveau des Collectivités mais aussi des individus. Il fut un temps et à l'aune de leurs outils, les hommes veillaient à transmettre  un patrimoine quasiment intact...

 

UNE NOUVELLE CATEGORIE 

 

 

UNE DÉMARCHE  / LE BON SENS 

Elle s'impose, pour un constat, un état des lieux, une étude, aussi basique soit-elle, mais fortement  immergée au coeur de l'Environnement, de nos cadres de vies, de ces espaces détruits, en friche ou conquis à l'encan.

Nous posons une hypothèse ou plus exactement un problème à résoudre, dont on envisagerait toutes les solutions, les ouvertures, les possibilités heureuses qui pourraient nous épargner le pire : La perte de l'identité, du particularisme insulaire. Les dangers pèsent et menacent... De l'Urbanisme aveugle et implacable à la perte de nos repères culturels architecturaux, la voie est libre pour " l'anarchie " urbaine et pér-urbaine, la destruction de tout ce qui pouvait jusque là constituer l'excellence insulaire et ses remarquables  spécificités. Développer : Oui ! Mais Préserver, anticiper, poser des garde-fous intransigeants...

 

DES EXEMPLES RÉELS ET IMPACTANTS

Nous procéderons à partir de l'Exemple, In Situ, en posant les justes problématiques, suivant les thèmes de l'Urbanisme ! Aucune vérité  tracée, juste des pistes afin de porter l'attention sur les Notion d'intégration totale au Paysage, sujet sensible, qui rebute bien souvent, hélas ! 

Or, il importe que nous soyons  valeur d'exemple en la matière ! Bien des aspects de la réalité insulaire sont déjà porteurs d'espoirs ! Nous trouvons des initiatives heureuses associant justement l'esthétique et le respect du au  milieu naturel, tout en le préservant et en le mettant à l'honneur... C'est encore par trop rare, mais la prise de conscience est là, bien affirmée et, il convient d'en généraliser toutes les expressions positives et gratifiantes pour l'Entité, la Réalité Corse et Insulaire, aux plus hauts des niveaux décisionnels.

 

ATTIRER L'ATTENTION / DES SUJETS SENSIBLES

Nous aurions déjà évoqué ces aspects, en les survolant, en se rebellant, le plus souvent contre ces exactions irréversibles commises à l'encontre du Patrimoine Naturel et Culturel dans son ensemble. Mais sans doute, faut-il plus de clartés, sans polémiques, - dépassons ce stade limité  de la critique -, avec toujours plus de ferveur envers notre terre, de solutions pour nos terres  et nos rivages, nos montagnes, tant d'exceptions environnementales que ces derniers recouvrent et dont certains territoires font déjà l'objet d'attentions toutes particulières. Environnement et progrès peuvent aller ensemble, mais sous réserves de mesures drastiques et régulièrement contrôlées. Développer, ce n'est pas générer les effets collatéraux de la  destruction et de l'enlaidissement systématiques.

 

LES ENJEUX 

L'équation est simple : Voulons-nous  

_ avoir à supporter les tristes métamorphoses et défigurations que l'on voit partout surgir, sur les rives de la Méditerranée ?

_  De cette tentaculaire uniformisation et standardisation d'un habitat hybride, hétéroclite, en total déphasage avec nos bâtis et communes ?

 _ Ou alors la prolifération aveugle et implacable de la grande surface industrielle et agricole qui se répand comme une hydre, scelle les villes entre elles, défigurent tout sur leur passage, ne laissant plus aucune opportunité à l'idée même d'intégration, de nature, d'environnement, de qualité de la vie, de développement de la " ruralité " dans de bonnes conditions ? 

La mise et les enjeux technologiques sont majeurs. Irréversibles spirales qui risquent de tout emporter avec elles, au point de désolidariser l'Insularité de son Urbanisme. L'Urbanisme pris au sens large du terme, c'est à dire, plus exactement : Progrès et Technologie, Distribution et Modernisation, Habitats et intégration aux Milieux Environnants, aux Paysages surtout, nos seuls référents et constantes. La Modernité n'étant pas exclue, mais rigoureusement étudiée et intégrée, adaptée.

 

UN ESPOIR PEUT-ÊTRE

Gageons simplement, que de ce type de propos, se  dégagent et émergent des solutions heureuses et circonstanciées qui puissent nous sortir d'un terrible bourbier : la perte totale de nos Identités Insulaires, en tant que pans de Culture et de savoirs-être chez nous, depuis nos merveilleuses Micro-Régions qui doivent concourir à l'Unité d'un Territoire à part entière : l'Île de Corse ! Il est toujours temps ...

La "  Baléarisation "et le tout Industriel mal géré, insuffisamment maîtrisé  et  indûment implanté reviendraient-ils à peser et à infléchir le cours d'un Patrimoine exceptionnel, du moins ce qu'il en reste vers la Côte Occidentale de notre Île  et le Grand Sud. 

Aurait-on le droit d'hypothéquer notre Terre et les représentations que le reste du monde en aurait en ne contrôlant plus les commandes de la machine technologique infernale qui bouleverse tout sur son passage, incapable de discernement et de sagesse face à l'imprescriptible et souverain don de la Nature. La poule aux oeufs d'or n'aurait-elle qu'un temps qui nous est mesuré, pour le pire des scénario 

A SUIVRE 

CORSICA...GO56

 

DSC07339