LE_BORD_GIRAGLIA_III__9_

 

 

Ne me demandez pas pourquoi
aurai-je ainsi nommé et si souvent
les champs ivres de bleu   Océan
ces infinis qui rassérènent la foi

D'entre la multitude des flots
par le sacre des ciels confondus
unique ailleurs ou voix d'eau
je suis   de leurs accords    l'éperdu

Que m'importe le temps  la durée
quand de s'en remettre si haut
je vogue coudoyant l'au-delà  déjà ailé

Et rien ne m'est plus révélé
que les féeries du pur azur
de renaître au  Souffle révéré qui ceint

§

MARIN - Pensées en Mer - 

 

 

rezvani_peinture

 

Peinture SERGE REZVANI