Empenne_

 

" L'utopie vaut mieux que la science des morts-vivants, car elle maintient battante l'ouverture."

"... nous sommes des poissons sur le sable - sauf que nous le sommes sans douleur par ignorance de la mer, ou de l'espace infini. "


BERNARD NOËL

 

 

Magie de l'éther
Est-ce toi   la mer
qui opère et panse 
comme le vent vainc
l'amer intumescent
de l'exil
Pèlerin
ne sois point vain
tout là-bas
un monde merveilleux
plane  sur des mots
qui ne mentent pas

Ils confèrent à la liberté
et aux temps d'ailleurs
les horizons dionysiaques
du délire  d'un vertige
aux vrilles de la vague
chamanique 
que les sens rappellent
en te transcendant
vers eau-delà
Un jaillissement d'astres
et de lumières
sans autres fadaises
vaut gages de vérités


Que tu demeures     Mousse
Sang     Que ne meurt
jamais
le fruit de la chair
Alme destinée
dont le probable retour  apaise
encline à tisser
à destiner
pour Azur le filigrane encensé  
d'un vol
éternel
unitivement qui absente
Ô transe   migration
de l'Un      palpable 

La tragédie feint d'initier
obstinément  peuple  l'agonie
qui enclave
et enchâsse  ici-bas
le corps-mort que tu laisses au port
L'éphémère en livrées
tel le veau d'or
jamais n'approche 
la quintessence   l'aura
du vaisseau
cette noria de la nuit abyssale
que le Souffle
empenne
et qui embarque à toujours
son âme
vers l'Autre Rive

Marin
toi qui ne laisse plus
d'appareiller
de te rejoindre
enfin    infiniment
petit  " prince des nuées "
va        achève de sidérer les maux
qui vont à la traîne
du coup de temps
des bourreaux
des gros monsieurs rouges

§

MARIN  -  Océanique - Des sens à l'âme  !.. 1 ère Ecriture : il y a  mille ans et en cours